• - Intrigue de début d'épisode -

    Dorémi: "Pardonne-moi Flora. Pardonne-moi de ne pas pouvoir te protéger."

    - Générique -

    Cher Journal,

    Cela fait quelques jours que je suis redevenue une apprentie sorcière et cela fait maintenant quelques temps que j'ai retrouvé mes amies. Même si elles ne sont pas toutes avec moi, elles sont et elles resteront toujours toutes dans mon cœur. L'amitié est quelque chose de rare. Je le sais maintenant depuis longtemps. Je trouve qu'il n'y a rien de plus beau que l'amitié. Avec elle, nous n'avons pas besoin de faire parti d'une famille riche, d'être la personne ayant le plus de connaissances ou d'avoir un physique avantageux. Avec elle, nous avons juste besoin d'être nous-mêmes, rien de plus, pour que nos amis nous aiment tels que nous sommes, avec nos qualités et aussi nos défauts. Quand nous sommes amis, nous n'avons aucun secret les uns pour les autres, nous partageons tout, nos pensées, nos sentiments, nos états d'âme. Bref, l'amitié est quelque chose de beau et de sincère, une chose précieuse qu'il ne faut pas perdre. Pour rien au monde, je n'aimerais perdre ce privilège, parce que je n'ai pas envie de perdre les personnes qui me sont chères.

    Concernant le fait que je sois de nouveau une apprentie... A vrai dire, je ne sais pas trop quoi en dire. Je m'étais faite une promesse, celle de renoncer à devenir une sorcière et de ne pas regretter ma décision. Pourtant, je n'ai pas réussi à m'y tenir. Je pensais chaque jour à ce que j'aurais pu faire, si j'étais une sorcière, pour aller voir mes amies lorsqu'elles étaient loin de moi. Je l'ai regretté aussi parce que je savais pertinemment que je n'allais jamais revoir Flora. Toute ma vie, j'ai voulu être une sorcière. Et lorsque j'aurais pu en devenir une, j'ai choisi d'y renoncer. Maintenant, tout est différent. On m'offre l'opportunité d'être une apprentie sorcière et d'en rester une autant de temps que je le voudrais. On m'offre le compromis que j'aurais voulu avoir lorsque j'ai regardé Flora dans les yeux et que je lui ai dit que je ne deviendrais pas une sorcière. Sauf que... j'oublie souvent pourquoi je suis redevenue une apprentie Royale. Je suis tellement heureuse pour Flora. Pour Bibi. Je suis heureuse d'être entourée de mes amies et de pouvoir ressentir la magie tout autour de moi à chaque fois que je prononce ces quelques mots magiques. Pourtant... je sais très bien pourquoi je peux à nouveau les prononcer. J'étais envahie par une peur profonde d'aller chaque jour en cours, seule. Maintenant, je ressens une peur profonde que cette magie noire ou ces ténèbres, ou peu importe ce que c'est, j'ai peur qu'ils s'en prennent à ma famille... à Bibi... à mes amies... ou même à Flora. Que ferais-je si c'est le cas? Que ferais-je si je ne peux pas les protéger? Que ferais-je si par ma faute, il leur arrivait quelque chose? Je sais que jamais je ne pourrais...

    Bibi: "Dorémi!"

    Dorémi: "Bibi, il t'arrive de frapper avant d'entrer?! Et puis d'abord, qu'est-ce que tu me veux?"

    Bibi: "Moi rien mais il y a un garçon qui veut te parler. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi."

    Dorémi (vexée): "Qu'est-ce que tu veux dire?"

    Bibi: "Ben c'est vrai. Pourquoi est-ce qu'un garçon voudrait te parler? Mais qu'est-ce que t'écris?"

    Dorémi: "Ça, ça ne te regarde pas." dit-elle en fermant le journal qu'elle rangea sur une étagère suffisamment haute pour que Bibi ne puisse pas l'atteindre.

    Bibi: "De toute façon, je ne perdrais pas mon temps à lire tes déceptions d'amour et tes lamentations. J'ai bien mieux à faire." dit-elle en filant.

    Dorémi: "Qu'est-ce qu'elle peut m'énerver celle-là." Etant calmée, elle descendit les escaliers et ouvrit la porte. "Jérémy? Mais qu'est-ce que tu fais là?"

    Jérémy: "Il fallait que je te parle de quelque chose d'important Dorémi."

    Dorémi: "Quelque chose d'important?"

    Jérémy: "Suis-moi."

    Il commença à marcher, suivit de près par Dorémi. Aucun d'eux ne parla pendant le trajet. Ils s’assirent sur un banc, dans le parc où ils avaient l'habitude d'aller. C'était un lien très calme et fleuri, où chaque fleur donnait un peu plus d'harmonie et de sérénité à l'endroit. Les variétés de fleurs étaient multiples et les couleurs, sous le reflet du soleil, offraient un paysage absolument merveilleux et unique.

    Dorémi: "Jérémy, est-ce que tout va bien? Tu sembles très bizarre aujourd'hui."

    Jérémy: "Dorémi, il faut que je te parle. C'est à propos de ce que tu m'as dit hier."

    Dorémi: "C'est par rapport au fait que tu m'as menti? Je t'ai dit que ce n'était rien. Tu l'as fait pour me protéger."

    Jérémy: "Ce n'est pas de cela qu'il s'agit."

    Dorémi (de plus en plus inquiète face à l'attitude mystérieuse du magicien): "Alors de quoi est-ce qu'il s'agit? Dis-moi. Qu'est-ce qu'il ne va pas?"

    Jérémy: "Dorémi, si tu es redevenue une apprentie, c'est pour défendre le monde des sorcières de la magie noire, n'est-ce pas?"

    Dorémi: "Pas exactement. La Reine m'a seulement demandé de veiller sur Flora."

    Jérémy: "Mais qu'est-ce que tu feras si tu te trouves face à cette magie?"

    Dorémi: "Je sais que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour sauver les personnes qui sont en danger."

    Jérémy: "Dorémi. Je ne pense pas que tu pourrais affronter la magie noire. Tu sais ce qu'il arrivera si tu le fais."

    Dorémi: "Sans doute oui. Mais si c'est le seul moyen pour que tout le monde soit en sécurité, je n'hésiterais à m'en prendre à la magie noire. Je dois essayer."

    Jérémy: "Tu sais très bien que je crois en toi. Mais il y a des choses qu'on ne peut pas vaincre. Dorémi. Tu n'es pas une héroïne. Tu es juste quelqu'un qui est entrée dans cette boutique par hasard. Et tu es devenue une apprentie par hasard."

    A l'écoute de ces paroles, elle essaya de trouver une explication dans son regard. Elle y vit des remords et des regrets. Elle le regarda se lever et faire quelques pas avant de s'arrêter.

    Jérémy (en pensée): "Pardonne-moi mais c'était le seul moyen."

    Il s'éloigna de plus en plus en s'en voulant à chaque pas un peu plus. Il voulut regarder le cœur qu'il venait de briser mais ne put se retourner. Dorémi se leva, voulut le rattraper pour lui demander une explication mais les mots qu'il venait de prononcer, se répétèrent dans sa tête et l'empêchèrent de bouger. Ses pieds furent comme paralysés par les mots. Elle le regarda s'éloigner de plus en plus, jusqu'à ne plus le voir du tout. C'est à ce moment-là qu'elle sentit que ses pieds pouvaient à nouveau avancer. Elle fit deux pas et s'arrêta.

    Dorémi: "Jérémy."

    Elle se décida finalement à aller à la boutique. Durant tout le trajet, elle baissa la tête et repensa à ce que Jérémy lui avait dit.

    "Mais il y a des choses qu'on ne peut pas vaincre. Tu n'es pas une héroïne. Tu es juste quelqu'un qui est entrée dans cette boutique par hasard. Et tu es devenue une apprentie par hasard."

    Un sentiment lui dit de s'arrêter net, ce qu'elle fit, et elle s'aperçut qu'elle était déjà arrivée devant la boutique. Elle descendit les marches et entra.

    Maggie Grigri: "Dorémi!!! Mais où est-ce que tu étais passée?!!! Tu aurais du être là depuis une heure!"

    Voyant que Dorémi n'eut aucune réaction, ses amies commencèrent à s'inquiéter.

    Emilie: "Dorémi, est-ce que ça va?"

    Sophie: "Qu'est-ce qu'il t'arrive?"

    Dorémi se ressaisit et sourit.

    Dorémi: "Tout va bien. Pourquoi est-ce que ça n'irait pas? Je vais emmener Flora au parc."

    Elle alla chercher Flora qui était en train de dormir dans l'arbre de vie. Elle l'a mit dans sa poussette et sortit de la boutique. Elle emmena Flora dans le parc. Les quelques rayons du soleil la réveillèrent.

    Dorémi: "Toute ma vie j'ai voulu faire plus. Etre plus. Et maintenant que je le suis... Et que je peux sauver mes proches... Et si ça tournait au désastre? Et si Jérémy avait raison? Si je n'étais pas une héroïne? Si j'étais juste quelqu'un qui est entrée dans cette boutique par hasard? Si je n'étais pas faite pour être une apprentie?"

    Les pleurs de Flora la ramenèrent à la réalité.

    Dorémi: "Mais qu'est-ce qu'il t'arrive Flora?"

    Les rayons du soleil abandonnèrent le parc. On n'entendait plus que le léger sifflement du vent qui passait entre les fleurs et les feuilles des arbres. Comme d'habitude, il n'y avait personne mais cette fois-ci, Dorémi le ressentit fortement. L'angoisse commença à monter en elle. Elle ressentait sa peur traversait chacun de ses membres et elle sentait son cœur battre à chaque instant un peu plus fort.

    Dorémi: "Ne t'en fais pas Flora. Le temps s'est juste un petit peu assombri."

    Elle regarda tout autour d'elle mais ne vit personne, seulement un léger brouillard qui commençait à s'installer. Malgré l'espace, elle se sentait oppressait et voulut s'en aller mais ses pieds refusèrent d'avancer. Le sifflement du vent était plus fort, son cœur battait alors plus vite, si bien que ses mains commençaient à trembler. Elle regarda de nouveau autour d'elle, dans les moindres recoins, en espérant au plus profond d'elle de ne pas voir ce qu'elle redoutait. Personne en vue mais elle entendit des chuchotements, ce qui la fit regarder de nouveau autour d'elle. Elle avait l'impression que quelque chose se rapprochait d'elle mais pourtant, elle ne vit rien. La peur et l'angoisse l'envahirent, si bien que chaque membre de son corps ressentait dès à présent les battements de son cœur. Elle eut l'impression d'entendre un cri, ce qui le stoppa net. Elle n'entendit plus aucun bruit mis à part les battements de son cœur, qui battait dorénavant lentement. Elle retint sa respiration par peur de briser ce silence qui lui sembla interminable. Elle n'osa pas regarder autour d'elle, ni même bouger.

    Flora: "Maman. J'ai peur."

    Son regard était désormais tourné vers Flora, une partie de sa peur s'en alla et un objectif arriva alors à son esprit: protéger Flora. Elle ferma les yeux.

    Dorémi: "Je suis la maman de Flora. Je dois la protéger."

    Sophie: "Dorémi!"

    La voix de Sophie lui fit ouvrir les yeux. Elle s'aperçut avec le plus grand des étonnements que tout était redevenu comme avant. Le soleil ne semblait jamais s'être retiré, les seuls bruits qu'elle entendait étaient les sifflements des oiseaux. Elle crut au début qu'elle avait tout imaginé, elle ressentait pourtant la peur en elle, ses mains tremblaient toujours, et son cœur battait toujours à toute vitesse.

    Sophie: "Dorémi, est-ce que tout va bien?"

    Emilie: "Dorémi, qu'est-ce qu'il t'arrive? Tu sembles effrayée."

    Dorémi: "Mais... mais où est passé le brouillard?"

    Sophie: "De quoi est-ce que tu parles? Il n'a pas arrêté de faire beau depuis ce matin."

    Dorémi: "Mais pourtant... ça semblait réel."

    Emilie: "Dorémi, je pense qu'il vaudrait mieux que tu rentres chez toi."

    Sophie: "Je suis du même avis qu'Emilie. Tu ne sembles pas être dans ton état normal. Rentres chez toi et repose-toi bien, d'accord? On terminera de s'occuper de la boutique sans toi."

    Emilie: "Oui et on s'occupera de Flora."

    Dorémi: "Emilie. Sophie. Je... je crois que la magie noire était là."

    Sophie: "Quoi? Tu veux dire ici? A Misora?"

    Dorémi: "Oui."

    Emilie: "Je comprends mieux pourquoi tu semblais effrayée."

    Dorémi: "Je crois qu'elle voulait s'en prendre à Flora."

    Emilie: "La Reine a dit que cette forme de magie était moins puissante dans notre monde."

    Sophie: "Oui et puis tu étais là pour protéger Flora. Elle n'avait rien à craindre avec toi."

    Dorémi: "Je... je pense qu'elle sera plus en sécurité avec vous. Je... je ne suis pas une héroïne. Je suis juste quelqu'un qui est entrée dans cette boutique par hasard. Et je suis devenue une apprentie par hasard. Et si je ne peux pas protéger les personnes que j'aime alors... il vaut mieux que je m'éloigne d'elles."

    Elle partit, laissant Emilie et Sophie dans l'incompréhension.

    Sophie: "Mais enfin, qu'est-ce qu'il t'arrive Dorémi?"

    Emilie: "Nous devrions la laisser se reposer. Elle a vécu beaucoup d'émotions fortes aujourd'hui."

    Sophie: "Tu as raison."


    10 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    "Si tu découvrais la vérité, j'espère que tu pourras me pardonner. Autrement, je te perdrais à tout jamais."

    - Générique -

    En chemin pour aller en cours...

    Emilie: "Bibi a vraiment du être contente de redevenir une apprentie."

    Loulou: "Mais ce n'est pas parce qu'elle est redevenue une apprentie, qu'elle va pouvoir utiliser la magie comme bon lui semble."

    Dorémi: "Je lui ai dit d'utiliser la magie que si c'était vraiment nécessaire. J'espère qu'elle m'écoutera."

    Loulou: "Ne t'inquiète pas. Bibi est déjà très mature pour son âge. Si tu lui expliques qu'il ne faut pas utiliser les graines royales inutilement, elle comprendra."

    Dorémi: "J'espère que tu as raison."

    Sophie: "Maintenant qu'elle ne t'en veut plus, elle va pouvoir revenir à la boutique assez régulièrement."

    Dorémi: "J'espère pas. Je dois déjà la supporter à la maison..."

    Loulou: "Je suis désolée les filles, je vais devoir vous laisser. A plus tard."

    Dorémi: "Et toi Emilie, tu ne dois pas t'entraîner?"

    Emilie: "Non, pas aujourd'hui."

    Sophie: "Tu as de la chance. Au moins, tu pourras aller voir Flora."

    Dorémi (des cœurs dans les yeux): "En parlant de chance..."

    Sophie: "Mais enfin qu'est-ce qu'il t'arrive Dorémi?"

    Dorémi: "Désolée mais une princesse ne doit pas faire attendre son prince charmant!" dit-elle en partant à toute allure.

    Sophie: "Une princesse?"

    Emilie: "Son prince charmant?" Emilie réajusta ses lunettes et vit au loin Dorémi, aux bras de Jérémy.

    Sophie: "Pourquoi je ne suis pas étonnée?"

    Du côté de Dorémi...

    Dorémi: "On pourrait peut-être se voir à la pause déjeuner de tout à l'heure, qu'est-ce que tu en dis?"

    Jérémy: "Oui... si tu veux..."

    Dorémi: "J'ai tellement de choses à te raconter."

    Jérémy: "Excuse-moi Dorémi mais mes amis m'attendent. Mais on se voit tout à l'heure."

    Dorémi: "D'a... d'accord mais..."

    Jérémy: "A tout à l'heure!"

    Au moment où ce dernier partit, Emilie et Sophie rejoignirent Dorémi.

    Sophie: "Tu aurais pu nous attendre quand même." Elle s'aperçut que quelque chose n'allait pas chez son amie. "Mais enfin qu'est-ce qu'il t'arrive?"

    Dorémi: "Je crois que... Jérémy... il... il ne m'aime plus."

    Sophie: "Quoi? Mais pourquoi est-ce que tu dis ça?"

    Emilie: "Qu'est-ce qu'il s'est passé?"

    Dorémi: "Vous avez bien vu, je suis à peine arrivée qu'il était déjà parti!" Elle commença à paniquer. "Peut-être qu'il s'apprêtait à me quitter parce qu'il est tombé amoureux de quelqu'un d'autre. C'est vrai, si ça se trouve, il est déjà en train de discuter et de rigoler avec une autre fille, pendant que je me retrouve toute seule. Pourtant, je suis une fille plutôt jolie et gentille. Pourquoi est-ce qu'il m'a fait ça? Je suis vraiment la petite fille la plus malheureuse du monde!"

    Emilie (essayant de rassurer son amie): "Je suis sûre que tu te trompes Dorémi."

    Sophie: "Oui, tu ne penses pas que tu dramatises un petit peu la situation?"

    Dorémi: "Vous croyez?"

    Sophie: "Bien sûr. Et puis tu sais, même si il serait avec quelqu'un d'autre, je suis sûre qu'elle ne t'arriverait pas à la cheville."

    Dorémi: "Il serait... avec... quelqu'un d'autre!"

    Sophie: "Quoi? Mais non, c'est pas ce que je voulais dire."

    Emilie: "Je crois que tu as rendu la situation plus compliquée Sophie."

    Sophie: "J'ai dit si il serait avec quelqu'un d'autre. Ce n'était qu'une hypothèse. Ça ne veut pas forcément dire que c'est le cas."

    Emilie: "Mise à part le fait qu'il soit parti précipitamment, qu'est-ce qu'il te fait dire qu'il sort avec quelqu'un d'autre?"

    Dorémi: "C'est déjà assez."

    Emilie et Sophie: "Tu veux dire qu'il n'y a que ça?"

    Dorémi: "Ça veut déjà tout dire."

    Sophie: "Ça veut surtout dire qu'il voulait tout simplement rejoindre ses amis."

    Dorémi: "Tu crois?"

    Sophie: "Mais oui."

    Emilie (voyant que l'explication de Sophie ne l'a pas totalement convaincu): "Si tu veux, comme je n'ai rien à faire aujourd'hui, je pourrais l'observer."

    Dorémi (se jetant sur son amie): "C'est vrai?! Tu ferais ça Emilie?! Tu es vraiment une amie formidable! Merci! Merci beaucoup!"

    Emilie (un petit peu secouée): "De... de rien." La sonnerie du collège de Misora retentit. "Allez-y les filles, je m'occupe de tout."

    Dorémi et Sophie partirent donc pendant qu'Emilie se transforma en apprentie sorcière. Elle appuya sur les touches de sa console magique pour faire apparaître son balai et elle s'envola jusqu'à atterrir sur un rebord du collège.

    Emilie: "Pilipili Poupaloura Poupalou! Que je sois changée en petite souris!" Une fois la transformation faite. "Comme ça, je pourrai passée inaperçue."

    Et elle surveilla "le prince charmant de Dorémi" pendant toute la première heure, en observant depuis la fenêtre, puis en se cachant sous les chaises, derrière les sacs, en veillant toujours à ce que personne ne la remarque, y compris le principal concerné. Voyant qu'il ne se passait pas grand chose pendant l'heure de cours, Emilie étant une grande intellectuelle, elle suivit la leçon du professeur avec une grande attention, en comprenant tout ce qu'elle disait et ce, malgré le fait que les élèves de cette classe avaient un an de plus qu'elle. L'intercours arrivé, elle regarda avec qui il parlait et absolument tout ce qu'il fit dans les moindres gestes. A la seconde heure, elle continua à suivre le cours sans ressentir le moindre ennui. Vint ensuite la récréation où elle continua la mission qui lui avait été donnée. Durant la troisième et la quatrième heure, elle continua à suivre le cours jusqu'à ce que la sonnerie annonce l'heure du déjeuner, où elle retrouva sa forme normale et alla rejoindre Dorémi et Sophie.

    Dorémi: "Alors?"

    Emilie: "Ce cours d'histoire était vraiment très intéressant."

    Dorémi: "Quoi?"

    Emilie: "Je voulais dire que... tu n'as vraiment pas de quoi t'inquiété."

    Dorémi: "Emilie, ne me ment pas. Je suis prête à entendre la vérité même si elle dure."

    Sophie: "Est-ce qu'il a parlé avec quelqu'un en particulier?"

    Dorémi: "Ce que Sophie voulait dire, c'est est-ce qu'il a parlé avec d'autres filles que moi?"

    Emilie: "Eh bien... C'est-à-dire que... comme toi beaucoup de filles semblent sous son charme et..."

    Dorémi: "Et?"

    Emilie: "Elles sont venues lui parler mais..."

    Dorémi: "Je le savais... Qui pouvait tomber amoureux d'une fille aussi maladroite que moi?"

    Emilie: "Oui mais tu sais..." Elle expliqua ce qui se passa.

    Une des élèves de la classe du magicien: "Jérémy, tu veux bien qu'on mange ensemble aujourd'hui?"

    Jérémy: "Je suis désolé mais..."

    Une autre élève: "Jérémy, si tu veux, on pourra aller se balader tout à l'heure."

    Jérémy: "C'est très gentil mais..."

    Et encore une autre: "Jérémy, tu veux bien sortir avec moi?"

    Jérémy: "C'est que..."

    Puis une autre: "Jérémy, dis-leur que c'est avec moi que tu veux sortir!"

    Jérémy: "Je suis vraiment désolé mais je suis déjà avec quelqu'un."

    Une fois les explications d'Emilie terminées...

    Emilie: "Ça les a laissées sans voix."

    Dorémi: "Il a dit ça?"

    Emilie acquiesça avec sourire.

    Sophie: "Tu vois, il n'y avait vraiment pas de quoi s'inquiéter."

    Dorémi (ayant retrouvé le sourire): "Au fond, je savais bien que Jérémy ne pouvait pas me faire ça."

    Sophie: "Vraiment?"

    Dorémi (en enlaçant ses deux amies): "Merci pour votre aide! Je suis tellement heureuse!"

    Sophie: "Tu ne nous as pas dit que tu devais aller le retrouver d'ailleurs?"

    Dorémi: "Si et j'y vais de ce pas!"

    Elle commença à partir en chantant, en sautillant et en dégageant sa bonne humeur quelque peu débordante.

    Sophie: "Dorémi alors. Elle nous créera toujours du fil à retordre."

    Emilie: "Au moins ça lui a redonné le sourire."

    Sophie: "C'est déjà ça. Sinon, tu aurais fait tout ça pour rien."

    Dorémi sortit du collège et rejoignit Jérémy.

    Dorémi: "Jérémy! Jérémy!"

    Jérémy: "Je suis content que tu sois venue Dorémi."

    Dorémi: "J'ai tellement de choses à te dire."

    Jérémy: "Vraiment? Comme quoi?"

    Elle le prit par le bras et ils s'assirent sur un banc. Voyant qu'il n'y avait personne, elle ne put retenir sa joie plus longtemps.

    Dorémi: "Je suis redevenue une apprentie sorcière!" L'expression de Jérémy changea. "Enfin plutôt une apprentie Royale! C'est super car maintenant je peux m'occuper de nouveau de Flora, et la voir régulièrement. Si tu voyais comme elle a grandi! Mais... qu'est-ce qu'il y a Jérémy?"

    Jérémy: "Dorémi. Est-ce que tu m'en veux de t'avoir menti autrefois?"

    Dorémi: "Non, bien sûr que non."

    Jérémy: "Pourtant j'ai voulu kidnapper Flora plusieurs fois et je t'ai menti tellement souvent."

    Dorémi: "C'est vrai mais... ce qui compte, c'est que tu aies su faire le bon choix." Elle attendit un moment avant de continuer. "Au début, j'avais l'impression que tous les moments que l'on avait passés ensemble n'étaient en fait qu'une illusion. J'avais le sentiment que ça n'avait jamais été réel. Mais je sais aujourd'hui que c'est faux. Je sais que même si tout n'était pas réel, il y avait des moments sincères. Et je pense que ce sont ceux-là qu'il faut retenir. Si on tient vraiment à une personne, ce seront toujours ces moments-là qui seront les plus importants à nos yeux. Ce seront toujours ceux que l'on gardera en mémoire. Ce sont des moments que pour rien au monde, on n'aimerait oublier. Tout ça pour te dire que tu ne devrais pas t'en vouloir à toi-même, tu l'as fait pour une bonne cause, celle de sauver ton monde. Si j'ai su te pardonner, tu peux le faire aussi. Tu as su changer et devenir quelqu'un de meilleur. Et puis, l'important, ce n'est pas de culpabiliser sur ses regrets du passé. Tu ne pourrais plus rien y changer... ça ne ferait que t’empêcher d'avancer. Mais si tu te concentres sur le présent..."

    Jérémy: "Dorémi. Tu penses que tu me pardonnerais si je te mentirais encore maintenant?"

    Dorémi: "Alors c'est ça qui te rendait si bizarre depuis quelques temps." Jérémy regarda Dorémi dans les yeux. Elle gardait toujours le même sourire qu'elle avait en arrivant. "Il ne faut pas t'en vouloir pour si peu tu sais. Je sais bien pourquoi tu m'as caché la vérité quand tu es allé dans le monde des sorcières. Mais maintenant que je suis redevenue une apprentie, on m'a expliqué ce qu'il se passait."

    Jérémy: "A... alors tu sais?"

    Dorémi: "Mais oui. Tu ne voulais pas que je m'inquiète pour toi."

    Jérémy: "Et tu ne m'en veux pas de t'avoir menti?"

    Dorémi: "J'aurais préféré que tu me le dises mais ce n'est pas très grave. Et puis, ce n'est pas vraiment un mensonge. Disons plutôt que tu ne me l'as pas dit pour éviter que je m'inquiète pour toi, donc c'était un petit peu en quelque sorte pour me protéger de la vérité. Mais maintenant, plus de secrets ni de mensonges entre nous, promis?"

    Jérémy (il lui sourit): "Je te le promets Dorémi."

    Jérémy (en pensée): "Je lui ai déjà fait tellement de peine... Pour rien au monde, je n'aimerais briser ce sourire. Et encore moins de perdre ce que j'ai de plus précieux."


    10 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Bibi: "Pirouli Piroula et voilà la nouvelle apprentie Royale!"

    - Générique -

    Dorémi: "Bibi, est-ce que je peux entrer?"

    Bibi: "Oui!"

    Bibi était étalée sur son lit, les jambes croisées, en train de lire un livre. Elle n'adressa pas même un regard à sa sœur.

    Dorémi: "Est-ce que tu vas bien? Maman se fait du souci pour toi."

    Bibi: "Ça va."

    Dorémi: "Pourtant je vois bien que c'est faux. C'est à cause du fait que tu ne peux pas redevenir une apprentie, n'est-ce pas?"

    Bibi: "Tu veux dire à cause du fait que tu ne veux pas me laisser redevenir une apprentie!"

    Dorémi: "Bibi, je t'assure que c'était mon intention au début mais... on m'a convaincu que c'était trop dangereux pour toi."

    Bibi: "Ça l'est pour toi aussi je te signale."

    Dorémi: "Tu comprendras plus tard que ce n'est plus comme avant."

    Dorémi s'apprêta à partir et au moment où elle se retourna, un scintillement attira l’œil de Bibi.

    Bibi: "Dorémi, attends!"

    Elle se leva et enlaça sa grande sœur qui fut surprise du brusque changement de comportement de cette dernière.

    Bibi: "J'ai compris tu sais."

    Dorémi: "Tu ne m'en veux plus alors?"

    Bibi: "Non."

    Dorémi: "Et puis tu sais, ce n'est pas parce que tu n'es plus une apprentie que tu ne pourras plus venir à la boutique ni t'occuper de Flora."

    Le lendemain, après les cours, Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou se divisèrent en deux groupes et donnèrent aux passants de Misora des affiches pour la réouverture de la boutique magique.

    Dorémi: "Et voilà! J'ai enfin donné ma dernière affiche. Et toi Sophie?"

    Sophie: "Il ne m'en reste plus une seule. J'espère qu'après ça, les gens se bousculeront à la boutique."

    Dorémi: "On a bien mérité de se reposer après tous ces efforts!"

    Sophie: "Mais dis-moi Dorémi, tu devrais peut-être rendre la console magique de Bibi à Dhélia, tu ne crois pas?"

    Dorémi: "Ne t'en fais pas, je la garde toujours dans ma poche. Elle ne risque rien, regarde." Elle fouilla dans la poche où elle avait rangé la console magique et voyant que la console n'y était pas, elle fouilla ensuite dans une autre, puis dans une autre... "La console, elle... elle n'y est plus!"

    Sophie: "Elle ne risque rien, hein?"

    Dorémi: "J'étais pourtant sûre de l'avoir emmenée avec moi."

    Sophie: "Ne t'en fais pas, si on cherche bien, nous finirons bien par la retrouver."

    Après environ une heure de recherches dans les nombreuses rues de Misora...

    Sophie: "Est-ce que tu la retrouvais?"

    Dorémi: "Non, toujours pas. Encore heureux que je n'ai pas décidé de la remettre à Bibi, sinon elle m'en aurait voulu..." Elle eut soudain une révélation. "Bibi! Mais bien sûr, c'est évident!"

    Sophie: "Ce serait Bibi qui te l'aurait prise?"

    Dorémi: "Oui, je lui ai parlé hier. Je comprends mieux maintenant pourquoi elle a changé d'attitude maintenant! Non mais quelle hypocrite!"

    Sophie: "Arrête un peu de lui en vouloir et va plutôt lui reprendre la console!"

    Dorémi: "Et si c'était mieux pour elle?"

    Sophie: "Dorémi, on en a déjà discuté et même si ça me fait autant de peine que toi de l'entendre, tout le monde était d'accord pour que Bibi ne redevienne pas une apprentie."

    Dorémi: "Et si la magie noire ne s'en prenait pas seulement aux sorcières et à leurs apprenties."

    Sophie: "Tu veux dire qu'elle s'en prendrait aussi aux humains?"

    Dorémi: "Après tout, les pouvoirs magiques de la Reine d'Avant avaient plongé tous les élèves de notre école ainsi que nos parents dans un sommeil profond. Et la Reine nous a dit que cette forme de magie était beaucoup plus puissante. Qui nous dit qu'elle ne s'en prendra pas non plus à nos proches?"

    Sophie: "Tu n'as peut-être pas tout à fait tord. Mais même si Bibi retrouve ses pouvoirs magiques, je doute qu'elle pourra combattre une magie si puissante."

    Dorémi: "Peut-être pas en tant que simple apprentie."

    Le soir venu, Dorémi et Sophie expliquèrent la situation à Emilie, Loulou, Lala et Maggie Grigri.

    Maggie Grigri: "Tu es sûre Dorémi? Je pourrais tout aussi bien reprendre la console magique de Bibi sans qu'elle s'en rende compte."

    Dorémi: "Je sais mais... je pense que c'est la meilleure solution pour que Bibi ne soit pas en danger."

    Loulou: "C'est vrai qu'en prenant en compte les événements passés, je pense aussi que ce serait plus sage."

    Maggie Grigri: "Maintenant, il ne reste plus qu'à espérer que la Reine sera d'accord avec vous."

    Lala: "J'espère que ça marchera."

    Dorémi: "Merci pour votre soutien et prenez bien soin de Flora pendant notre absence."

    Lala: "Tu peux compter sur nous."

    Une fois arrivées dans le monde des sorcières...

    Camille: "Sa Majesté la Reine!"

    La Reine: "Relevez-vous, je vous pris. Que me vaut cette visite?"

    Dorémi: "Votre Majesté, j'aimerais que vous reveniez sur votre décision et celle des membres du Cénacle."

    Les paroles de Dorémi créèrent une polémique auprès des sorcières, présentes à droite et à gauche de la Reine.

    La Reine: "Silence, je vous pris. J'aimerais entendre les raisons de cette demande."

    Dorémi: "Votre Majesté, vous aviez dit que la magie noire qui approche de jour en jour était une menace bien plus grande que la forêt des sorts ou les plantes qui se répandirent dans votre monde et celui des humains."

    La Reine: "C'est exact."

    Dorémi: "Alors je vous demande comme une faveur de faire de Bibi une apprentie Royale." Plusieurs sorcières se mirent à discuter les unes avec les autres. "Bibi n'est encore qu'une enfant mais c'est avant tout ma petite sœur. Et même si on ne s'entend pas tout le temps, je l'aime énormément. Et je n'hésiterais pas à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour la protéger. Seulement, qu'est-ce qu'elle fera si elle confrontée à une magie trop puissante pour elle? Le fait qu'elle soit une apprentie ou pas n'y change rien. Vous l'avez dit vous-mêmes, cette magie noire ne s'arrêtera devant rien. Qui vous dit qu'elle ne s'en prendra pas aux humains? Vous pensez peut-être que refuser qu'elle redevienne une apprentie la protégera mais je pense au contraire que c'est faux, je crois que le fait qu'elle ne soit plus une apprentie, la rend au contraire vulnérable. Je suis sûre Votre Majesté que vous feriez tout pour protéger ceux que vous aimez alors s'il vous plaît, acceptez de faire de Bibi une apprentie Royale."

    Emilie, Sophie et Loulou: "S'il vous plaît Votre Majesté!"

    La Reine (après quelques secondes de silence): "Quelqu'un s'opposerait-il à la demande de ces jeunes apprenties de faire de leur amie une apprentie Royale?" Les membres du Cénacle qui réunissaient notamment certaines sorcières que Dorémi et ses amies connaissaient bien, ne s'opposèrent pas à la demande de la jeune apprentie. "Notre décision est donc prise. Camille, peux-tu apporter la nouvelle console magique?"

    Camille: "Tout de suite Votre Majesté."

    La Reine la prit avec précaution et délicatesse, puis elle s'approcha de Dorémi.

    La Reine: "Cette console est différente de la vôtre. Quand Bibi l'utilisera, elle sera directement changée en apprentie Royale."

    Dorémi: "Vous voulez dire qu'elle n'aura pas besoin d'être avec nous pour faire le cercle magique?"

    La Reine: "C'est exact."

    Dorémi: "Merci beaucoup Votre Majesté."

    La Reine: "Le mérite te revient amplement Dorémi. Tu as su trouvé les mots justes pour changer l'avis de chaque membre du Cénacle, et ainsi assurer la sécurité de ta sœur. Tu es une grande sœur formidable. Bibi a de la chance d'avoir quelqu'un qui se souci autant de sa sécurité."

    Camille (amenant la console magique à Dorémi): "Es-tu bien sûre d'avoir fait ce qu'il fallait en demandant à la Reine de faire de ta sœur une apprentie Royale?"

    Loulou: "Pourquoi dis-tu ça?"

    Camille: "En faisant d'elle une apprentie, elle est désormais rattachée au monde des sorcières. Je pense que ce titre la rendra plus vulnérable."

    La Reine: "Maintenant Mesdemoiselles, rentrez chez vous. Je ne veux pas que vous vous attardiez plus dans notre monde. Et n'oubliez pas, venez me voir seulement si cela est nécessaire."

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou: "Bien Votre Majesté."

    Les filles repartirent donc, à la demande de la Reine, dans le monde des humains accompagnées de la nouvelle console magique de Bibi.

    La Reine: "Camille."

    Camille: "Oui Votre Majesté."

    La Reine: "Je t'ai déjà demandé de ne pas les inquiéter."

    Camille: "Je le sais Votre Majesté mais je continue à penser qu'il faudrait mieux leur dire la vérité."

    La Reine: "Cela est aussi dur pour moi de leur cacher, seulement... si elles savaient la vérité, les conséquences de cet acte seraient désastreuses et je sais que je ferai tout pour que cela n'arrive jamais."

    Chez Dorémi...

    Dorémi: "Je suis rentrée!"

    Maman de Dorémi: "Dorémi, Bibi m'inquiète de plus en plus. Elle n'est même pas venue pour regarder son émission préférée."

    Dorémi: "Ne t'inquiète pas. J'ai un cadeau qui devrait lui redonner le sourire!"

    Maman de Dorémi: "Vraiment? Quel genre de cadeau?"

    Dorémi (embarrassée): "Euh... c'est un... euh... surprise. C'est une surprise. Donc, si je te le disais, ce ne serait plus une surprise." Elle monta les escaliers, toqua à la porte et entra. "Bibi! J'ai une surprise pour toi!"

    Bibi: "Une surprise?" Dorémi sortit de sa poche la nouvelle console magique qui émerveilla les yeux de Bibi. "Mais c'est une console ma..." Dorémi mit sa main devant la bouche de sa petite sœur.

    Dorémi: "Mais enfin, ne cris pas si fort. Maman risque de t'entendre."

    Bibi: "Je suis tellement contente! Merci beaucoup Dorémi!"

    Dorémi: "Maintenant que tu as une nouvelle console magique, tu pourrais me redonner l'ancienne. Tu sais, celle que tu as prise dans ma poche sans me demander la permission!"

    Bibi (légèrement embarrassée): "Mais... mais de quoi tu parles?"

    Dorémi: "Bibi!"

    Bibi sortit l'ancienne console de sa poche.

    Bibi: "Tiens voilà. Il suffisait de le demander."

    Dorémi: "Non mais quel toupet celle-là!"


    4 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Bibi est en tenue d'apprentie face à une source de magie noire très puissante.

    Dorémi (en courant vers sa petite sœur): "Bibi va t'en!!!" A son arrivée, Bibi est endormie par terre. "Bibi, Bibi, je t'en pris, réveilles-toi!"

    Dorémi (se réveillant en sursaut): "Ce n'était qu'un rêve. Au moins, je sais ce qu'il me reste à faire."

    - Générique -

    Le lendemain, à la boutique magique...

    Emilie, Sophie et Loulou: "Dorémi, tu es encore en retard."

    Dorémi (essoufflée): "Je sais, je suis désolée. Mon réveil n'a pas sonné."

    Maggie Grigri: "Les filles, n'oubliez pas que je compte sur vous pour la réouverture de la boutique."

    Emilie: "Mais au fait, il faudra dire à nos parents que nous travaillons de nouveau à la boutique."

    Loulou: "Sans oublier que nous nous occupons de Flora."

    Dorémi: "Mais comment allons-nous faire? Emilie et Sophie ne peuvent quand même pas se transformer en parents de Flora."

    Sophie: "C'est vrai que nous gâcherions des graines magiques."

    Maggie Grigri: "Ne vous inquiétez pas pour ça les filles. J'ai la solution!"

    Lala: "Qu'est-ce que tu as derrière la tête?"

    Maggie Grigri: "Je me ferai passer pour la propriétaire de cette boutique."

    Loulou: "Comment te dire cela?"

    Sophie: "Disons que tu ne ressembles pas vraiment à la propriétaire que nos parents avaient pu rencontrer."

    Maggie Grigri: "N'oubliez pas que je suis redevenue une sorcière. Je peux prendre n'importe quelle apparence désormais."

    Dorémi: "Bon eh bien, ce problème est réglé."

    Emilie: "D'accord mais est-ce que tu crois que nos parents accepteront?"

    Dorémi: "Pourquoi est-ce qu'ils n'accepteraient pas? Ils ont toujours accepté que l'on travaille ici."

    Sophie: "Oui sauf que cette fois, c'est différent. Nous sommes au collège. Les études sont plus importantes."

    Dorémi: "Mais on leur a prouvé qu'on pouvait s'occuper de la boutique sans pour autant délaisser nos études."

    Sophie: "Tu as peut-être raison. Cela ne coûte rien d'essayer."

    Emilie: "Mais dis-moi Loulou, ce sera un peu compliqué pour toi de venir à la boutique et de t'occuper de Flora."

    Loulou: "Ne vous en faites pas. Même si mon travail me prend énormément de temps, j'ai toujours su trouver du temps pour m'occuper de Flora et vous donner un petit coup de main à la boutique. Oh, mais qu'est-ce que c'est?"

    Une jolie voix chantante attira l'attention de nos apprenties du côté de l'armoire. Une fumée survint ensuite.

    Dhélia (tout en chantant): "Coucou les filles. C'est moi Dhélia. Je vous apporte les graines magiques que la Reine m'a demandé de vous donner!"

    Sophie: "Toujours d'aussi bonne humeur."

    Dhélia: "C'est toujours un plaisir de faire des affaires avec vous."

    Maggie Grigri: "Des affaires? Alors tu veux dire que les graines magiques ne sont pas gratuites?!"

    Dhélia: "Bien sûr que non. Depuis le temps, je pensais que tu me connaissais Maggie Grigri." Elle prit sa baguette magique et fit apparaître tout le matériel nécessaire pour le jardinage et tout ce qui était nécessaire pour la croissance de Flora. "Vous me payerez à la fin du mois, comme d'habitude. Oh, j'allais oublier. La Reine m'a demandé de te donner ça de sa part Dorémi."

    Emilie: "Oh, mais c'est la console magique de Bibi."

    Dhélia: "Oui c'est exact. Alors, est-ce que tu me la prends?"

    Dorémi: "Euh... C'est-à-dire que..."

    Dhélia (voyant sa cliente hésitante): "Ce n'est pas grave après tout, je suis sûre que cette console fera le bonheur de quelqu'un d'autre."

    Dorémi: "Attends! C'est d'accord, je te la prends."

    Dhélia: "Tu pourras me la payer à la fin du mois. Au plaisir les filles!" dit-elle avant de disparaître.

    Maggie Grigri: "Quoi?! Pourquoi est-ce que tu as fait ça?! Nous n'aurons jamais les moyens de payer tout ça!"

    Dorémi: "Mais c'est la console de Bibi."

    Maggie Grigri: "Je le sais. Mais n'oublies pas ce que la Reine t'a dit."

    Loulou: "De quoi est-ce qu'elle parle Dorémi?"

    Dorémi: "Eh bien, la Reine m'a dit qu'il fallait mieux que Bibi ne redevienne pas une apprentie."

    Sophie: "Quoi? Mais pourquoi? Ce serait injuste."

    Dorémi: "Les membres du Cénacle trouvent que Bibi est encore trop jeune pour être mêlée à cette histoire."

    Emilie: "Et toi, qu'est-ce que tu en penses?"

    Dorémi: "Je pense que ce n'est pas juste de redevenir une apprentie sans Bibi mais d'un autre côté... Bibi n'est encore qu'une enfant. Qu'est-ce qu'elle fera si elle est confrontée à une source de magie trop puissante pour elle?"

    Sophie: "C'est vrai que vu comme ça."

    Maggie Grigri: "Je pense que la meilleure chose à faire, c'est de ne rien lui dire. Débrouille-toi pour qu'elle ne soit pas au courant que tu sois redevenue une apprentie."

    Dorémi (embarrassée): "Eh bien, à vrai dire... c'est que..."

    Maggie Grigri: "Quoi?!!!"

    Dorémi: "Je lui ai déjà dit que j'étais redevenue une apprentie."

    Maggie Grigri: "Tu as fait quoi?!!!"

    Dorémi: "Ce n'est pas de ma faute! Elle l'a découvert toute seule. Et puis, je pensais que la meilleure solution était de lui dire toute la vérité. Je n'ai pas envie de lui mentir. Elle a au moins le droit de savoir."

    Maggie Grigri: "Eh bien tu as eu tord!

    Lala: "Maggie Grigri!"

    Emilie: "Je pense que tu peux quand même comprendre pourquoi Dorémi a fait ce choix."

    Maggie Grigri: "Oui c'est vrai. Mais est-ce tu penses vraiment que Bibi ne va pas te réclamer sa console magique?"

    Dorémi: "A vrai dire, je lui ai dit qu'il fallait mieux qu'elle ne redevienne pas une apprentie. Donc, elle ne sait pas que j'ai sa console magique."

    Sophie: "Mais pourquoi est-ce que tu l'as prise alors?"

    Dorémi: "Je ne sais pas. Je crois que je l'ai fait instinctivement."

    Lala: "Est-ce que tu comptes la remettre à Bibi?"

    Dorémi: "Je ne sais pas. D'un côté, je sais que Bibi est très triste depuis qu'elle n'est plus une apprentie. Fafa doit beaucoup lui manquer. Mais d'un autre côté... si elle redevenait une apprentie, elle serait constamment en danger, je n'ai pas envie de prendre ce risque."

    Sophie: "Dorémi. Emilie, Loulou et moi sommes toutes d'accord pour te dire que tu as pris la bonne décision hier."

    Emilie: "Tu as bien fait de lui dire que tu étais redevenue une apprentie."

    Loulou: "Oui et maintenant que tu as lui expliqué que c'était trop dangereux pour elle d'en devenir une, elle comprendra avec le temps."

    Dorémi: "Vous croyez?"

    Sophie: "Si tu lui as expliqué que c'était pour son bien alors je suis sûre qu'elle comprendra."

    Lala: "Je pense aussi que c'est la meilleure solution. Tu n'aurais pas le temps de surveiller constamment Bibi. Tu dois déjà t'occuper de Flora et de la boutique magique, sans oublier tes études."

    Maggie Grigri: "Qui au passage, ne sont déjà pas très brillantes."

    Dorémi (vexée): "Répète un peu pour voir."

    Maggie Grigri: "Qu'est-ce qu'il y a? Je disais simplement la vérité."

    Dorémi: "C'est dans ces moments-là que je regrette que la malédiction des grenouilles soit levée."

    Maggie Grigri: "Qu'est-ce que tu as dit?!!!"

    Dorémi: "C'est vrai que tu étais beaucoup mieux avant."

    Lala: "Ça suffit vous deux."

    Maggie Grigri: "Puisque c'est comme ça, je ne vous aiderais pas pour la réouverture de la boutique." dit-elle en montant à l'étage.

    Lala: "Ne faites pas attention à elle. Cette sorcière entêtée finira bien par venir vous donner un petit coup de main."

    Dorémi: "Ce n'est pas grave. Nous n'avons qu'à commencer sans elle."

    Chacune enfila des gants et planta la graine royale que la Reine leur avait donnée la veille. Ensuite, chacune travailla d'arrache-pieds pour que la boutique puisse rouvrir. Et après une heure et demie de travail intensif...

    Dorémi: "J'avais oublié que jardiner était si éprouvant."

    Emilie: "Au moins, le plus gros est fait."

    Sophie: "Comme ça demain, nous pourrons donner nos affiches pour la réouverture de la boutique."

    Loulou: "Désolée les filles mais je dois y aller. Au revoir!"

    Dorémi, Emilie et Sophie: "A demain Loulou!"

    Lala: "Vous feriez mieux d'y aller aussi. Vous devez être en forme demain."

    Dorémi, Emilie et Sophie: "Au revoir Lala!"

    Chacune rentra chez elle pour demander la permission à leurs parents de travailler à la boutique.

    Du côté d'Emilie...

    Emilie: "Mais tu sais Maman, la propriétaire de la boutique est âgée et notre aide lui est très précieuse."

    Maman d'Emilie: "Certes mais tes études sont très importantes. Et si tu veux devenir professionnelle Emilie, tu dois te consacrer uniquement au violon."

    Emilie: "Je pourrais très bien faire les deux comme avant. Ça n'a jamais eu d'impact sur mes études."

    Maman d'Emilie: "C'est que..."

    Emilie: "S'il te plaît Maman."

    Maman d'Emilie: "Bon c'est d'accord. Mais maintenant, viens essayer la nouvelle robe que je t'ai acheté. Tu vas voir, elle est absolument ravissante."

    Du côté de Sophie...

    Papa de Sophie: "Tu veux vraiment travailler de nouveau dans cette boutique?"

    Sophie: "Oui et puis il n'y a pas que la boutique tu sais. Il y a aussi Flora."

    Papa de Sophie: "Mais est-ce que tu es sûre que la boutique ne va pas impacter tes études? Après tout, tes résultats ne sont déjà pas fameux."

    Sophie (vexée): "Je te signale que j'essaye toujours de faire de mon mieux!!!"

    Papa de Sophie (se sentant légèrement menacé par la colère de sa fille): "C'est... c'est d'accord."

    Du côté de Dorémi...

    Maman de Dorémi: "Dorémi, tu es rentrée?"

    Dorémi: "Oui Maman et j'aimerais te demander quelque chose."

    Maman de Dorémi: "Oui, il y aura bien du steak pour le dîner."

    Dorémi: "C'est vrai?! Mais en fait, je voulais te demander autre chose. Est-ce que tu verrais un problème à ce que je travaille de nouveau à la boutique? Et aussi que je m'occupe de Flora?"

    Maman de Dorémi: "Mais la propriétaire n'était pas partie?"

    Dorémi: "Si mais elle a eut le mal du pays, donc elle est rentrée. Donc, est-ce que tu veux bien?"

    Maman de Dorémi: "Je n'y vois pas d'inconvénient. Et puis j'ai toujours trouvé qu'il était bon pour toi de travailler dans cette boutique."

    Dorémi: "Merci beaucoup Maman!"

    Maman de Dorémi: "Dorémi."

    Dorémi: "Oui, qu'y a t-il?"

    Maman de Dorémi: "Je suis inquiète pour ta sœur. Elle n'a presque rien dit depuis hier."

    Dorémi (voulant rassurer sa mère): "Je suis presque sûre que ce n'est rien."

    Maman de Dorémi: "Tu pourrais quand même aller la voir pour me dire ce qui ne va pas?"

    Dorémi: "Oui bien sûr."

    Elle monta les escaliers et au moment de frapper à la porte de Bibi, elle s'arrêta, prit la console magique qui était dans sa poche et la regarda en repensant aux paroles et aux yeux remplis de larmes de sa sœur.

    "S'il te plaît Dorémi. Tu ne peux pas savoir à quel point le fait d'être une apprentie me manque."


    5 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Dorémi: "Qu'est-ce que je devrais faire?"

    - Générique -

    Dorémi: "Dis-moi Maggie, où est Flora?"

    Maggie Grigri: "En apprenant que vous étiez ici, je l'ai confiée au Docteur Guéritou. Elle va d'ailleurs bientôt venir pour nous la ramener."

    Docteur Guéritou: "La voici."

    Nos apprenties se retournèrent. Leur cœur fut rempli de joie rien qu'en voyant le visage de Flora. Cette dernière courut vers ses quatre mamans à toute vitesse qu'elle trébucha mais Dorémi arriva à temps pour éviter que Flora ne se blesse.

    Dorémi (les larmes aux yeux): "Oh Flora, tu m'as tellement manqué."

    Flora: "Maman! Dorémi! Emilie! Sophie! Loulou!"

    Une fois que Dorémi se releva avec Flora dans ses bras, Emilie, Sophie et Loulou s'en pressèrent de venir les voir.

    Sophie: "Qu'est-ce qu'elle a grandi!"

    Loulou: "Elle est toujours aussi mignonne."

    Emilie: "Quel petit ange!"

    Docteur Guéritou: "N'oubliez pas que nous vous l'avons confié pour que Flora soit en sécurité dans le monde des humains. Cependant... je sais aussi que vous êtes les mieux placées pour veiller à ce qu'il ne lui arrive rien."

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou: "Vous pouvez compter sur nous!"

    Dorémi: "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu'il n'arrive rien à notre petite Flora!"

    Emilie, Sophie et Loulou acquiescèrent de façon déterminée. Le Docteur Guéritou hocha la tête comme un signe d'approbation à nos quatre apprenties.

    Maggie Grigri: "Dorémi."

    Dorémi: "Oui."

    Elle se retourna et elle vit avec la plus grande des joies Lala et les autres fées, dont Dodo qui avait les larmes aux yeux. Dorémi se précipita vers cette dernière pour la prendre dans ses bras.

    Dorémi: "Dodo! Tu m'as manqué Dodo!"

    Emilie, Sophie et Loulou firent de même avec leurs petites fées.

    La Reine: "Maintenant que tout le monde est là, nous allons pouvoir rétablir la boutique magique."

    Une fois de retour dans le monde des humains...

    La Reine donna à chacune des apprenties une graine magique.

    Emilie: "Est-ce que ce serait..."

    Sophie: "Mais oui, ce sont des graines royales."

    La Reine: "En effet, oui."

    Camille: "N'oubliez pas que ces graines sont toujours aussi rares. Il n'en reste que très peu dans notre royaume."

    La Reine: "Je vous demanderais donc d'être encore plus attentionnées pour vous occupez de vos pousses magiques."

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou: "Oui Votre Majesté."

    La Reine: "Bien. Maintenant, occupons-nous de cette boutique."

    La Reine utilisa ses pouvoirs et transforma la boutique en jardinerie.

    Emilie: "Une jardinerie?"

    Sophie: "Comme celle que l'on avait?"

    Camille: "Dhélia viendra vous apporter dès demain d'autres graines royales ainsi que tout ce qui est nécessaire pour la croissance de Flora."

    Dorémi: "Mais est-ce vous êtes sûres qu'il est prudent de faire dormir Flora dans l'arbre de vie? N'oubliez pas que la magie noire de l'ancienne Reine d'Avant l'avait affecté et que Flora tomba malade."

    Camille: "La Reine a lancé un charme de protection sur cet arbre. Seules quelques personnes telles que vous peuvent le franchir."

    La Reine: "Je pense que nous pouvons repartir à présent."

    Dorémi: "Votre Majesté."

    La Reine: "Oui Dorémi."

    Dorémi: "Je sais que je vous l'ai demandé de nombreuses fois mais... Est-ce que la faveur que vous nous avez accordée s'applique aussi à Bibi?"

    La Reine: "A vrai dire, le titre d'apprentie royale ne peut pas être accordé à n'importe qui. Les apprenties royales sont choisies par la Reine du monde des sorcières mais aussi par les membres du Cénacle. Tous les membres ont été d'accord pour vous accordez ce titre afin que vous veillez au mieux à la protection de Flora. Mais malheureusement, il a été voté à l’unanimité et ce, malgré tout ce que Bibi a fait pour notre monde, qu'elle était trop jeune et inexpérimentée pour devenir une apprentie royale."

    Dorémi: "Mais pourquoi est-ce qu'elle ne pourrait pas tout simplement redevenir une apprentie?"

    La Reine: "Elle le pourrait oui. Mais es-tu réellement sûre qu'il est nécessaire de l'impliquer? Elle n'aura aucune chance face aux ténèbres si elle se trouve seule."

    Dorémi: "Bibi ne sera jamais seule. Je serai toujours là pour la protéger."

    La Reine: "Je sais que tu veux bien faire Dorémi. Mais si Bibi redevenait une apprentie sorcière, elle serait exposée à des risques comme tous ceux qui vivent dans notre monde. Maintenant, c'est à toi que revient cette décision. Si tu veux vraiment que Bibi redevienne une apprentie, tu n'auras qu'à demander à Dhélia sa console magique. Et si c'est le cas, prends bien soin d'elle."

    Les arguments de la Reine firent hésiter Dorémi. La Reine monta dans le carrosse qui les avait toutes amenées ici.

    La Reine: "Je compte sur vous pour vous occupez au mieux de Flora."

    Une fois la Reine et Camille parties, Maggie Grigri conseilla aux filles de rentrer chez elles avant que leurs parents ne s'inquiètent.

    Du côté de la Reine, dans le monde des sorcières...

    Camille: "Puis-je vous poser une question Votre Majesté?"

    La Reine: "Je t'écoute Camille."

    Camille: "Pourquoi ne pas leur avoir dit toute la vérité?"

    La Reine: "Je pense que moins elles en sauront, mieux se sera."

    Une fois arrivée chez elle...

    Maman de Dorémi: "C'est à cette heure-ci que tu rentres?"

    Dorémi (embarrassée): "Je suis vraiment désolée Maman. J'étais chez Emilie et je n'ai pas vu l'heure passée. On s'amusait tellement bien." Elle finit par un rire nerveux.

    Maman de Dorémi: "Très bien. J'irai demander à la maman d'Emilie dans ce cas."

    Dorémi (encore plus embarrassée): "Mais elle n'était pas là. Elle... elle travaillait."

    Maman de Dorémi: "Dans ce cas, je demanderai à la nounou d'Emilie."

    Dorémi (en pensée): "Que je suis sotte. J'avais oublié qu'Emilie avait une nounou."

    Dorémi: "J'ai dit Emilie? Je voulais dire Sophie."

    Maman de Dorémi: "Tu es très étrange Dorémi aujourd'hui."

    Dorémi (très très embarrassée): "Moi, étrange? Mais non, pas du tout. Pourquoi est-ce que tu dis ça?"

    Maman de Dorémi: "Emilie et Sophie sont tes meilleures amies. C'est bizarre que tu te sois trompée dans leur prénom."

    Dorémi: "C'est... c'est parce que... Au début je comptais aller chez Emilie mais elle n'était pas chez elle. Elle était sans doute en train de s'entraîner. Tu sais ce que c'est que d'être une grande musicienne. Donc je suis allée voir Sophie. Voilà tout. Tu vois, je ne suis pas bizarre. Dis-moi au fait, où est Bibi?"

    Maman de Dorémi: "Elle est en haut car contrairement à toi, ta sœur est rentrée à l'heure, elle."

    Dorémi: "Je te promets que ça ne se reproduira plus."

    Dorémi monta les escaliers et alla dans sa chambre pour y déposer Dodo.

    Bibi: "Dorémi, c'est à cette heure-ci que tu rentres?"

    Dorémi: "Ça t'arrive de frapper avant d'entrer?"

    Bibi (suspicieuse): "Qu'est-ce que tu caches derrière ton dos? Je suis sûre que c'est une lettre d'amour mais tu n'as pas eu le courage de la donner, pas vrai?"

    Dorémi: "Tu n'y es pas du tout!"

    Bibi: "Alors montres-moi ce que tu caches!"

    Elle se faufila derrière sa sœur et prit ce que cachait Dorémi.

    Bibi: "Mais c'est la boule de Dodo. Pourquoi est-ce que tu la cachais derrière ton dos? Ne me dis que..." Elle pointa son doigt vers Dorémi. "Tu es..."

    Dorémi: "Ne le dis pas!"

    Bibi: "Tu es redevenue une..."

    Dorémi: "Non!"

    Bibi: "Une apprentie sorcière!"

    Dorémi: "Non!!! Ma vie est finie!"

    Bibi: "Pourquoi est-ce que tu te mets dans cet état? Tu n'as tout de même pas oublié que la malédiction des grenouilles a été rompue? C'est même toi qui l'a vaincue!"

    Dorémi: "Ah oui c'est vrai."

    Bibi: "Décidément Dorémi, tu es toujours aussi tête en l'air."

    Dorémi (vexée): "Ben puisque c'est comme ça. J'allais te proposer de redevenir une apprentie mais je n'en suis plus très sûre."

    Bibi: "Une apprentie? Est-ce que c'est vrai?"

    Dorémi (vexée): "Oui mais je ne suis pas sûre que tu le mérites en fin de compte."

    Bibi (les larmes aux yeux): "S'il te plaît Dorémi. Tu ne peux pas savoir à quel point le fait d'être une apprentie me manque. Sans compter Fafa et Bobosse."

    Elle commença à pleurer. Dorémi ne resta pas insensible aux larmes de sa petite sœur cependant... Elle se rappela ce que la Reine lui avait dit avant de partir.

    Dorémi: "Ecoute Bibi." Cette dernière s'arrêta de pleurer. "Il se passe des choses très graves dans le monde des sorcières et... je ne pense pas que tu devrais redevenir une apprentie toi aussi."

    Bibi: "Quoi? Mais pourquoi?"

    Dorémi: "Car... ce qui se passe là-bas est bien plus dangereux que le sort qui avait plongé toute la ville dans un profond sommeil. Nous avions toutes faites le choix de ne pas devenir des sorcières parce que nous pensions que nous pouvions résoudre chaque problème, même sans l'aide de la magie et que ce n'était qu'une source de facilité. Sauf que là, si nous utilisons la magie, ce sera pour un tout autre cas. Si nous l'utilisons, ce sera parce que nous serons en danger. Même les plus grands sorciers sont menacés. Et si tu redevenais une apprentie, toi aussi tu seras en danger."

    Bibi: "Mais..."

    Dorémi: "Bibi, je sais que toute ta vie, tu as toujours voulu faire comme moi. Mais aujourd'hui, c'est différent. Je n'ai pas envie que tu sois en danger. Excuse-moi Bibi mais tu ne peux plus redevenir une apprentie."

    La dernière phrase de Dorémi fut comme un coup de massue pour Bibi. Dorémi marcha vers la porte et se retourna.

    Dorémi: "Je suis désolée Bibi." Elle sortit et referma la porte. "Mais je fais ça pour ton bien."


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires