• - Intrigue de début d'épisode -

    Camille: "Votre Majesté, on m'a rapporté que le Cénacle souhaitait connaître votre décision. Que comptez-vous faire Votre Majesté?"

    La Reine: "Je crois que tu connais déjà la réponse, n'est-ce pas Camille?"

    Camille: "Je la connais en effet mais..."

    La Reine: "Mais?"

    Camille: "Chaque sorcière n'a le droit qu'à une seule boule de cristal."

    La Reine: "Alors je pense que nous pouvons faire une exception pour celles qui ont rompu la malédiction des grenouilles et qui ont sauvé mon ancêtre de son profond sommeil."

    - Générique -

    Loulou: "Dorémi, est-ce que tu es sûre?"

    Dorémi: "Je comprendrais que vous ne vous sentez pas prêtes à y aller mais j'ai besoin de savoir ce qu'il se passe. Je comprendrais si vous ne m'accompagnez pas."

    Emilie: "Si tu y vas, alors je viens avec toi."

    Sophie: "Emilie a raison. Nous devons y aller toutes ensembles."

    Loulou: "Et tu n'iras pas non plus sans moi."

    Dorémi: "Très bien, alors allons-y les filles!"

    Elles descendirent les marches d'un endroit qu'elles connaissaient bien. Ce même endroit qui les avait réunies et qui avait soudé leur amitié. Elles regardèrent la boutique dont elles s'étaient tant occupées, l'endroit où elles avaient élevé Flora, l'endroit qui paraissait à leurs yeux le plus merveilleux du monde. Malgré qu'il était tard le soir, l'endroit n'avait jamais autant paru dénué de vie. Toutes les couleurs et la joie de vivre l'avait quitté au moment où Dorémi et ses amies l'avaient quitté. Elles entrèrent à l'intérieur de la boutique qui paraissait aussi vide et triste que ne l'était l'extérieur. Après quelques minutes à contempler cet endroit devenu si triste, elles marchèrent ensuite jusqu'à la porte qui séparait les deux mondes.

    Loulou: "Mais comment allons-nous faire pour entrer dans le monde des sorcières?"

    Dorémi (déboussolée): "Euh... C'est vrai que je n'avais pas vraiment pensé à ça."

    Sophie: "Tu ne pensais tout de même pas que Maggie Grigri allait oublier la clef une seconde fois?"

    Dorémi: "Eh bien à vrai dire... C'est un petit peu ce que j'espérais."

    Une lumière colorée surgit tout d'un coup de derrière la porte menant au monde des sorcières, suivit de bruits de pas. Les filles ressentaient à la fois une certaine peur et en même temps une certaine curiosité de voir le visage de celle qui se trouvait derrière cette porte.

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou: "Camille?"

    Camille: "Que faites-vous là?"

    Dorémi (embarrassée): "Euh mais rien... Absolument rien. Enfin, si tu crois que nous étions sur le point d'aller dans le monde des sorcières, saches que ce n'est absolument pas le cas." Elle finit par un rire nerveux.

    Camille: "Vraiment?"

    Emilie, Sophie et Loulou (chacune autant embarrassée que l'autre après l'intervention de Dorémi): "Mais oui."

    Emilie: "Nous sommes très nostalgiques donc nous pensions que retourner à la boutique magique nous rappellerait de bons souvenirs."

    Sophie et Loulou (toujours aussi embarrassées): "Oui oui."

    Camille: "Sachez que je ne pensais plus jamais vous revoir. Mais l'heure est grave et la Reine veut vous voir au plus vite."

    Dorémi: "La Reine veut nous voir?"

    Camille: "Suivez-moi."

    Elles montèrent toutes dans le carrosse servant à la Reine. Pendant tout le trajet, elles purent contempler ces paysages colorés qui leur semblaient familiers et toujours aussi magnifiques. Elles avaient eu l'occasion de contempler ces paysages de multiples fois mais ils paraissaient à chaque venue un peu plus parfaits et elles ne se lassaient jamais de les voir.

    Dorémi: "Dis-nous, pourquoi est-ce que la Reine veut nous voir?"

    Camille: "Tu le découvriras bientôt."

    Dorémi: "A vrai dire, ce n'est pas exactement la réponse que j'attendais."

    Camille: "La Reine m'a donné ordre de ne rien vous dire sur votre visite dans notre monde."

    Une fois arrivées devant le trône de la Reine, les quatre anciennes apprenties s'agenouillèrent et semblaient toutes aussi inquiètes les unes que les autres.

    Dorémi: "Je me demande pourquoi la Reine veut nous voir."

    Loulou: "Je ne sais pas mais ça a sûrement un lien avec la convocation des sorcières et sorciers d'il y a deux jours."

    Emilie: "En tout cas, toutes les sorcières qui sont autour de nous n'ont pas l'air très contentes de nous voir."

    Sophie: "Pourtant nous n'avons rien fait de mal."

    Une sorcière les interrompit: "Silence!!!"

    Dorémi (vexée): "Non mais quel toupet."

    Emilie: "Ces sorcières sont toujours aussi aimables."

    Camille: "Sa Majesté la Reine."

    C'est alors que la Reine fit son apparition. Elle semblait toujours aussi gracieuse et élégante. Mais malgré le fait que Dorémi et ses amies connaissaient la véritable identité de la Reine, cette dernière gardait toujours la même apparence. Son apparence mystérieuse qui dissimulait son visage créait une certaine distance entre elle et ses petites protégées. Cependant, elles savaient que la Reine avait une entière confiance en elles.

    La Reine: "Je ne pensais pas vous revoir si tôt Mesdemoiselles. Mais voyez-vous, on nous a fait part qu'une malédiction approchait à grands pas."

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou: "Une malédiction?"

    La Reine: "C'est exact."

    Dorémi: "De quel genre de malédiction s'agit-il Votre Majesté?"

    La Reine: "Il semblerait que cette malédiction soit due au réveil de mon ancêtre la Reine."

    Emilie: "Votre ancêtre?"

    La Reine: "Oui mais rassurez-vous, elle n'y est pour rien. Elle demeure celle qu'elle aurait dû toujours être, depuis le moment où vous l'avez sauvée de son profond sommeil."

    Loulou: "Mais que devons-nous craindre alors?"

    Camille: "A vrai dire, aucune sorcière n'est au courant de ce qui nous menace. Mais nous savons sans pouvoir nous tromper qu'il s'agit d'une source de magie noire très puissante."

    Dorémi: "Une magie noire très puissante? Comme celle des démons que certains magiciens avaient dissimulés dans notre monde?"

    La Reine: "Pas exactement."

    Camille: "La magie noire qui nous menace est beaucoup plus puissante que les démons que le Compte Philippe avait libéré. Elle relève plus de celle qui était présente dans la forêt des sorts et qui avait plongé l'ancienne Reine d'Avant dans son profond sommeil."

    Dorémi: "Mais je pensais que c'était l'ancienne Reine d'Avant qui avait créé cette magie noire."

    Camille: "Aucune sorcière n'est assez puissante pour créer de la magie noire."

    La Reine: "C'est exact. Mon ancêtre la Reine était tellement bouleversée par tous les malheurs qui lui étaient arrivés qu'elle se fit envahir par les ténèbres. Or, depuis que vous l'avez libérée de sa tristesse, les ténèbres qui l'envahissaient autrefois sont maintenant dissimulées dans notre monde."

    Camille: "Sauf que cette fois-ci..."

    Dorémi (légèrement paniquée): "Cette fois-ci?"

    Camille: "Le peu d'humanité qu'il restait à l'ancienne Reine d'Avant vous a permis de la sauver. Il n'en est rien par rapport à la magie noire."

    Sophie: "Que veux-tu dire?"

    Camille: "Si vous êtes encore en vie, c'est grâce au peu d'espoir qu'avait la Reine d'Avant de voir ses petits-enfants revenir vers elle et ce, malgré la magie noire qui la consumait. A présent, plus personne ne contrôle cette magie. Il ne réside en elle plus aucune source d'espoir ni même d'humanité. Elle est dépourvue de scrupules et elle n'hésitera pas à tuer pour y répandre les ténèbres dans notre royaume."

    La Reine: "Camille a raison. Cette magie est très puissante mais aussi très dangereuse."

    Sophie: "Mais que pouvons-nous faire?"

    La Reine: "Malheureusement, nous ne pouvons qu'espérer chaque jour avoir un peu plus de temps pour trouver un moyen de vaincre cette malédiction."

    Dorémi: "Votre Majesté."

    La Reine: "Qu'y a t-il Dorémi?"

    Dorémi: "Est-ce que... est-ce que Flora est en danger?"

    La Reine: "Toutes les sorcières ainsi que tous les magiciens se trouvant dans notre monde sont en danger. C'est pour cela que je vous ai fait venir. Vous nous avez prouvé plus d'une fois que vous seriez prêtes à tout pour sauver la petite Flora. C'est pour cela que je vous demande comme une faveur de faire tout pour qu'il n'arrive rien à Flora en vous en occupant comme vous l'avez fait pendant plusieurs années."

    Dorémi: "Nous serions prêtes à tout pour Flora mais... Comment pouvons-nous la protéger d'une telle menace?"

    La Reine: "Vous le pourrez. En redevenant des apprenties."

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou: "Des apprenties?"

    Loulou: "Mais je croyais qu'on ne pouvait avoir qu'une seule boule de cristal et nous avons toutes donné la nôtre à Flora."

    La Reine: "C'est exact. Mais après avoir discuté avec les membres du Cénacle, nous avons décidé de faire exception pour celles qui ont tant apporté au monde des sorcières."

    Dorémi: "Alors nous allons redevenir des apprenties?"

    La Reine: "Oui. Mais pas n'importe quelles apprenties. Je fais de vous des apprenties royales."

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou: "Des apprenties royales?"

    Emilie: "Nous étions devenues des apprenties royales pour protéger Flora du Compte Philippe."

    La Reine: "C'est exact. Ce pouvoir est bien plus puissant que celui des apprenties. Et c'est celui qui vous offrira la plus grande source de lumière pour vaincre les ténèbres au cas où vous y seriez confrontées."

    Emilie: "Mais si je ne me trompe, il fallait d'abord invoquer le cercle magique pour pouvoir nous transformer."

    La Reine: "En effet. C'est pour cela que je vous remets vos anciennes consoles magiques, celles qui vous avaient été données lorsque vous deviez vous occupez de Flora durant une année. Mais je préfère vous prévenir de n'utiliser ces consoles magiques uniquement pour vous transformer en apprenties royales. Le pouvoir des apprenties est bien trop faible pour vaincre cette malédiction."

    Loulou: "Mais est-ce que vous pensez vraiment que nous pourrons faire le poids face à cette malédiction?"

    Camille: "La magie noire est beaucoup moins puissante dans votre monde."

    Dorémi (soulagée): "Vraiment? Donc si l'une de nous se transforme en apprentie royale, alors nous n'aurons plus rien à craindre."

    Camille: "A ta place, je ne sous-estimerais pas les ténèbres. Même en étant en habit d'apprentie royale, si vous vous trouvez seule contre elles, vous n'aurez sûrement aucune chance de les repousser."

    Dorémi se sentit soudain de nouveau paniquée.

    Emilie: "Si je comprends bien, nous devrons toujours être ensembles quand nous nous occuperons de Flora."

    La Reine: "Il vaut mieux ne prendre aucun risque. Camille, peux-tu apporter les consoles magiques?"

    Camille: "Les voici Votre Majesté."

    Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou les regardèrent avec une grande attention. Elles leur rappelaient cette année. Cette année formidable où elles s'étaient occupées de Flora. Puis chacune prit instinctivement la console magique qu'elle devait prendre, comme une évidence.

    Camille: "Ne vous séparez jamais de votre console magique. Même quand vous pensez qu'il n'y a aucun danger autour de vous, que vous soyez chez vous ou dans n'importe quel autre endroit."

    Les dernières paroles de Camille donnèrent une certaine angoisse à nos apprenties.

    La Reine: "Quelque chose ne va pas Dorémi?"

    Dorémi: "C'est que... je ne pensais plus jamais revenir dans ce monde ni même redevenir une apprentie sorcière et encore moins revoir Flora. Nous avions décidé de ne pas devenir des sorcières pour ne pas voir tous nos proches s'en aller et parce que nous avions compris que nous pouvions réussir sans l'aide de la magie."

    La Reine: "Je comprends ce que tu ressens et je le respecte. Mais puisque vous avez donné votre boule de cristal à Flora, vous ne pourrez jamais devenir des sorcières. Cependant... Après avoir longuement débattu avec les membres du Cénacle, je souhaiterais que vous restiez des apprenties et ce, aussi longtemps qu'il vous plaira."

    Les yeux de Dorémi, d'Emilie, de Sophie et de Loulou se mirent à briller.

    Dorémi: "Est-ce que c'est vrai Votre Majesté?"

    La Reine: "Bien sûr. Nous le devons à celles qui ont vaincu la malédiction des grenouilles."

    Dorémi: "Mais dites-nous Votre Majesté, qui gardera Flora pendant que nous serons à l'école?"

    Une voix familière interpella Dorémi: "Dorémi, est-ce que c'est toi?" Cette voix, Dorémi la connaissait bien. Elle se retourna et courut pour rejoindre cette personne si familière.

    Dorémi: "Maggie Grigri!"

    Maggie Grigri: "Dorémi!"

    Dorémi: "Maggie Grigri!"

    Maggie Grigri: "Dorémi!"

    Dorémi: "Maggie Grigri!"

    Maggie Grigri: "Dorémi, espèce d'idiote!!! Qu'est-ce qu'il t'a prit d'entrer dans ma boutique sans permission?!!!"

    Dorémi: "Moi aussi, je suis très contente de te voir."

    Maggie Grigri: "En entrant dans notre monde, vous courrez toutes un grave danger."

    La Reine: "Tu n'as rien à leur reprocher Maggie Grigri. J'ai demandé à leur parler."

    Maggie Grigri: "Oh mille excuses Votre Majesté, je n'étais pas au courant."

    Dorémi: "Celle-là alors. Elle n'est gentille que quand ça l'arrange."

    La Reine: "Chère Maggie Grigri. J'aimerais te demander un grand service. Accepterais-tu de rouvrir ta boutique et de venir en aide à Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou pour protéger la petite Flora?"

    Les yeux de Maggie Grigri s'illuminèrent.

    Maggie Grigri: "Vous ne pouviez pas me faire un plus beau cadeau Votre Majesté."

    La Reine: "Alors tout est parfait. Du moins, pour le moment."


    1 commentaire
  • - Intrigue de début d'épisode -

    La Reine: "Je crois que le seul moyen de nous sortir de ce danger qui nous menace est de confier ceci à certaines anciennes apprenties que je connais bien."

    Camille: "Votre Majesté, le risque est trop grand pour confier cette mission à de simples apprenties."

    La Reine: "Je sais qu'elles seules peuvent venir à bout de cette malédiction."

    - Générique -

    Le lendemain matin, juste avant que les cours commencent, Dorémi, Emilie, Sophie et Loulou allèrent demander des explications aux quatre magiciens.

    Dorémi: "Jérémy! Jérémy!"

    Jérémy: "Oh Dorémi, c'est toi. Je ne pensais pas te voir si vite."

    Dorémi: "Je le sais bien mais je m'inquiétais. Dis-moi Jérémy, qu'est-ce qu'il s'est passé alors?"

    Jérémy: "Rien. Absolument rien. Tout est rentrait dans l'ordre."

    Dorémi: "Rien? Comment ça?"

    Jérémy: "Non, c'était une fausse alerte."

    Dorémi: "Jérémy, tu es sûr que tout va bien? Je te trouve vraiment très bizarre."

    Jérémy: "Oui tout va bien. Désolé mais on doit y aller. Les cours vont bientôt commencer."

    Une fois un peu plus éloignés...

    Félix: "Jérémy, est-ce que tu es sûr qu'il n'y a pas d'autre solution? Je n'aime pas beaucoup l'idée de leur mentir."

    Jérémy: "Moi non plus." Il soupire. "J'ai déjà trop souvent menti à Dorémi et je n'ai pas envie de recommencer. Mais nous n'avons pas d'autre choix. Il vaut mieux qu'elles ne sachent rien."

    Léon: "Et si elles découvraient la vérité?"

    Jérémy: "Il ne faut surtout pas que ça arrive. Si c'était le cas... Donc n'oubliez pas qu'il ne faut sous aucun prétexte leur révéler la vérité. Vous savez très bien ce qu'il arriverait si jamais c'était le cas. Il vaut mieux ne rien dire. Pour la sécurité de tous."

    Félix, Léon et Stéphane: "Compris!"

    Du côté de Dorémi...

    Dorémi: "Je les trouve vraiment très bizarres."

    Sophie: "Tu crois qu'ils nous auraient menti sur leur visite dans le monde des sorcières?"

    Dorémi: "Euh... C'est que... Non, bien sûr que non. C'est vrai, pourquoi est-ce qu'ils nous mentiraient?"

    Sophie: "Je ne sais pas mais tu l'as dit toi-même, ils semblent tous très différents depuis qu'ils sont revenus."

    Loulou: "Je suis d'accord avec Sophie. Dorémi, n'oublies pas qu'ils nous ont déjà piégés auparavant."

    Dorémi: "Je le sais bien. Mais ils ont changé. Ils nous l'ont prouvé à de nombreuses occasions."

    Sophie: "Nous le savons bien. Nous essayons juste de te prévenir pour ne pas que tu sois déçue."

    Emilie: "Dorémi, Sophie, je suis vraiment désolée mais il faut que j'y aille. Mes cours vont bientôt commencer."

    Loulou: "Oh, moi aussi il faut que je parte. J'ai un tournage qui m'attend. A plus tard les filles."

     Dorémi: "Au revoir les filles!"

    Durant les cours, Dorémi semblait ailleurs et se posait de multiples questions.

    Dorémi (en pensée): "Est-ce qu'il m'aurait menti? Non, pourquoi est-ce qu'il ferait ça? Jérémy est un garçon bien. Il ne me mentirait jamais. Mais alors comment expliquer son comportement étrange? Est-ce que contrairement à ce qu'il a dit, il se passe quelque chose dans le monde des sorcières? Non, s'il dit qu'il ne se passe rien, alors il ne se passe rien. Oh, je ne sais plus quoi penser!!!"

    C'est après que tous les regards de ses camarades se soient tournés vers elle que Dorémi se rendit compte qu'elle avait prononcé sa dernière phrase à voix haute.

    Mademoiselle: "Mademoiselle Harukaze, peut-être voudriez-vous intervenir sur l'équation qui se trouve au tableau?"

    Dorémi (embarrassée): "Non, non. Excusez-moi, j'étais en train de penser à quelque chose. Je suis sincèrement désolée."

    Mademoiselle: "Alors cessez de penser à autre chose qu'au cours que je suis en train de faire!!! Sinon vous vous retrouverez dans le bureau du directeur, où vous serez vraiment désolée."

    Dorémi (encore plus embarrassée): "Ça ne se reproduira plus."

    Mademoiselle: "J'y compte bien. Bon, reprenons."

    Une fois le cours fini...

    Sophie: "Mais enfin, qu'est-ce qu'il t'a prit Dorémi?"

    Dorémi (embarrassée): "Non, non rien. Tout va bien. Je me posais des questions."

    Sophie: "Laisse-moi deviner. Ça concerne Jérémy, n'est-ce pas?"

    Dorémi (embarrassée): "Mais non, non pas du tout. Pourquoi est-ce que tu voudrais que ça le concerne?"

    Sophie: "Saches ma chère Dorémi que tu es toujours une aussi mauvaise menteuse. Bon, puisque que c'est comme ça, il ne nous reste plus qu'une seule chose à faire!"

    Dorémi: "A quoi est-ce que tu penses Sophie?"

    Quelques minutes plus tard...

    Léon: "Un défi?"

    Sophie: "Oui, je te propose un défi de basket tout à l'heure. Mais tu ne trouves pas que c'est lassant de jouer juste pour savoir de qui de nous deux est le plus fort? Surtout qu'on connait tous les deux la réponse. Par contre, si à la fin, il y a un enjeu comme un pari par exemple, ça pourrait être plus marrant, tu ne crois pas?"

    Léon (embarrassé): "Un pari? Mais... mais comme quoi?"

    Sophie: "Ça, ce sera au gagnant d'en décider. Si c'est toi qui gagnes, tu pourras me demander ce que tu veux, et pareil si c'est moi qui gagne. Qu'est-ce qu'il y a? Ne me dis-pas que tu as peur de perdre, une fois de plus. En même temps, je te comprends, ça doit être humiliant de ne jamais gagner."

    Léon: "C'est d'accord! Je relève le défi! Et tu vas voir, cette fois Sophie, je vais te battre!"

    Sophie: "C'est ce qu'on verra!"

    Quelques heures plus tard, nos deux sportifs se rejoignirent sur un terrain de basket, situé près de la boutique magique où Sophie avait l'habitude de se rendre.

    Léon: "Celui qui gagne le match gagne le défi!"

    Sophie: "Disons plutôt que si je gagne le match, je remporte le défi. Mais si tu marques le premier panier alors c'est toi qui gagnes le défi!"

    Léon: "Saches que tu me sous-estimes Sophie!"

    Sophie (en pensée): "Je ne crois pas non..."

    La partie commença de façon acharnée et déterminée. Sophie marqua les premiers paniers.

    Sophie: "Déjà essoufflé? Il me semblait que tu étais plus endurant la dernière fois."

    Léon (essoufflé): "Je... je n'ai pas dit... encore... mon dernier mot."

    Sophie: "Si tu le dis."

    Dorémi: "Sophie! Sophie!" dit-elle en courant.

    Sophie: "Oh Dorémi, tu es là. C'est gentil d'être ve..."

    Voyant son amie arrivée et pensant que son adversaire était en train de reprendre son souffle, elle se fit prendre le ballon entre les mains et...

    Léon: "J'ai gagné! J'ai gagné! J'attendais ce jour depuis tellement longtemps!"

    Sophie: "Quoi?! Mais... mais... tu as triché!"

    Léon (ayant repris son naturel prétentieux): "Un athlète de haut niveau comme moi n'a pas besoin de tricher. Si j'ai gagné, c'est que je suis tout simplement très fort."

    Sophie: "Tu n'avais aucune chance de gagner!!!"

    Léon: "C'est pas la peine de s'énerver, ce n'est pas de ma faute si tu as été distraite."

    Sophie: "Moi?!!! Distraite?!!! Tu ne perds rien pour attendre!!!"

    Dorémi (tentant de calmer son amie): "Ne t'énerves pas pour si peu Sophie. Tu gagneras la prochaine fois."

    Sophie: "Tu ne comprends pas. Nous avions fait un pari. Si je gagnais cette partie, j'aurais pu lui demander ce qu'il s'était passé hier."

    Léon: "Il faut que j'aille m'entraîner car je compte bien te battre à chaque fois à partir d'aujourd'hui. Et n'oublies pas que j'ai gagné le pari!"

    Dorémi: "Je suis désolée Sophie. Si je ne t'avais pas déconcentrée, tu aurais sûrement gagné."

    Sophie: "Sans doute oui. Mais ça ne fait rien. Et puis il a l'air tellement heureux d'avoir gagné. Maintenant, il ne nous reste plus qu'à trouver un autre moyen de savoir ce qu'il s'est passé dans le monde des sorcières."


    3 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Camille: "Majesté, on me rapporte que la malédiction arrive à grands pas."

    La Reine: "Je le sais Camille."

    Camille: "Est-ce que vous croyez que c'est dû..."

    La Reine: "Au réveil de mon ancêtre la Reine? Je le crains oui."

    Camille: "Et que comptez-vous faire?"

    La Reine: "J'ai bien une petite idée. Mais toute décision engendre des risques."

    - Générique -

    Sophie: "Tu es bien sûre qu'elle viendra?"

    Dorémi: "Ne t'en fais pas. Je lui ai téléphoné hier et elle m'a promis qu'elle viendrait."

    Emilie: "Regardez les filles, elle arrive."

    Loulou: "Bonjour les filles. Comment allez-vous?"

    Emilie et Sophie: "Bien et toi?"

    Loulou: "Oh je suis très occupée avec mon travail mais à part ça, je vais bien. Je vous remercie." Loulou changea ensuite d'expression. "Les filles, vous savez pour hier... Je tenais à m'excuser de mon attitude."

    Sophie: "Ne t'inquiètes pas, Dorémi nous a tout expliqué. Ce qui compte, c'est que tu sois là pour tes amies."

    Emilie: "Oui, nous savons très bien ce que c'est d'être surmenée de travail, surtout quand on travaille avec Maggie Grigri."

    Sophie: "Oui c'est vrai. Elle ne nous accordait jamais ne serait-ce qu'une petite pause. Mais c'était le bon temps."

    Dorémi: "Oui c'est vrai, nous travaillons dur mais la boutique magique nous permettait de nous voir régulièrement. Ça restera toujours l'endroit où je me sens le mieux. Sans oublier Maggie Grigri, Lala et les fées. Vous aussi, elles vous manquent?"

    Emilie, Sophie et Loulou acquiescèrent tristement.

    Sophie: "Sans Fifi, j'ai l'impression qu'une partie de moi est partie."

    Emilie: "Je ressens la même chose avec Mimi."

    Loulou: "Lolo me manque aussi terriblement. Mais que voulez-vous, nous avions prit une décision. Chaque décision que nous prenons est de taille et elle a des conséquences. Qu'importe le choix que nous aurions fait, nous aurions forcément perdu quelque chose. Si nous aurions choisi de devenir des sorcières, vous imaginez les conséquences? Nos proches s'apercevraient vite que nous ne vieillissons pas. Ils auraient compris notre secret. Sans compter que nous les aurions vu partir un à un, sans pouvoir rien faire pour eux. Vous imaginez la culpabilité que nous ressentirions?"

    Dorémi: "J'étais tellement bouleversée par tout ce que nous perdions en refusant de devenir des sorcières que je ne me suis même pas rendue compte que nous perdions de toute façon, qu'importe la décision que l'on aurait prise."

    Sophie: "Oui mais dis-toi que dans les deux cas, nous restons toujours les meilleures amies du monde, et ce pour toujours!"

    Les quatre filles retrouvèrent le sourire.

    Loulou: "Oh mais dites les filles. Pourquoi ne pas aller à la boutique magique, après tout il n'y a personne. Et ça nous rappellera de bons souvenirs."

    Dorémi: "Désolée mais ça sera sans moi."

    Loulou: "Vraiment Dorémi? Mais pourquoi ça? Je pensais que tu serais la plus enthousiaste à y aller."

    Dorémi: "A vrai dire... Je l'aurais été si Maggie et les autres fées nous y attendraient. Sans oublier Flora bien sûr, mais... Là, tu l'as dis toi-même, il n'y aura personne. Je sais que si j'y vais, ça me fera sûrement plus de mal que de bien. Mais allez-y les filles."

    Emilie: "C'est-à-dire que je ne pense pas être encore prête à y retourner."

    Sophie: "Je dois dire que c'est un petit peu la même chose pour moi."

    Loulou: "A bien y réfléchir, c'est vrai qu'après cet argument, je crois que je n'ai plus vraiment envie d'y aller."

    Dorémi: "Mais ne vous en faites pas. Un jour, je suis sûre que nous serons prêtes et nous pourrons y retourner toutes ensembles!"

    Loulou: "Tu le crois vraiment?"

    Dorémi: "Mais oui, ce n'est qu'une question de temps. Bon, et si nous changions de sujet."

    Sophie: "Oh oui, c'est vrai que tu as manqué tellement de choses Loulou."

    Loulou: "Vraiment? Mais comme quoi?"

    Emilie: "Comme le fait que Dorémi sorte enfin avec quelqu'un!"

    Dorémi (gênée): "Et si nous rechangions de sujet?"

    Loulou: "Oh vraiment? C'est extraordinaire. Mais de qui est-ce qu'il s'agit?"

    Dorémi (fière): "Il s'agit de Jérémy."

    Loulou: "Tu veux parler du prince du monde des sorciers?"

    Dorémi (encore plus fière): "En personne. Quand j'y pense, c'est vrai que je ne sors pas avec n'importe qui mais avec le prince du monde des sorciers. Et bientôt je deviendrai sa princesse. Le prince Jérémy et sa princesse Dorémi. Que cela sonne bien à mes oreilles."

    Sophie: "Elle ne changera jamais."

    Emilie: "En parlant de Jérémy, regardez qui se trouvent là-bas."

    Dorémi (des cœurs dans les yeux): "Jérémy? Où ça? Où ça?"

    Les magiciens coururent vers les anciennes apprenties.

    Dorémi: "Oh Jérémy, justement nous parlions de toi."

    Jérémy: "Ecoute Dorémi, je suis vraiment désolé mais je dois te laisser."

    Dorémi: "Quoi... Mais où est-ce que vous allez?"

    Félix: "Nous devons retourner dans notre monde de toute urgence." Il prit Emilie par les mains. "Oh mais Emilie tu es là, comment vas-tu? Tu es encore plus belle que dans mes souvenirs."

    Emilie (gênée): "Merci."

    Loulou: "Mais pourquoi est-ce que vous devez retourner dans votre monde?"

    Stéphane: "La reine du monde des sorcières a convoqué toutes les sorcières ainsi que tous les magiciens." Il prit la jeune idole par les mains. "Tu sais Loulou, je n'ai pas manqué un seul de tes passages à la télé."

    Loulou (gênée): "C'est très gentil à toi Stéphane."

    Sophie: "Ça doit être vraiment important pour convoquer tout le monde."

    Léon: "Nous cranions qu'une menace s'abatte sur le monde des sorcières et celui des magiciens."

    Dorémi: "Quoi?! Mais ça serait une catastrophe!"

    Jérémy: "Je suis désolé Dorémi mais il faut que nous nous dépêchons. Je te raconterai tout à mon retour! Au revoir Dorémi!"

    Félix: "On se revoit bientôt Emilie!"

    Léon: "A plus tard pour un autre défi Sophie!"

    Stéphane: "N'oublies pas ma proposition de former un duo de chanteurs Loulou!"

    Dorémi: "Toute cette histoire est très étrange."

    Loulou: "Tu l'as dit."

    Sophie: "Et la menace doit être importante."

    Emilie (paniquée): "Mais qu'est-ce qu'on peut faire?!"

    Loulou: "Malheureusement nous ne pouvons pas faire grand chose."

    Dorémi: "La meilleure chose que nous puissions faire, c'est d'attendre Jérémy pour qu'il nous raconte ce qui nécessite un tel rassemblement."


    3 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Loulou: "Je sais que les filles doivent être déçues de mon comportement. Mais je n'ai pas envie de les perdre."

    - Générique -

    Au plateau de télévision, le lendemain...

    Maman de Loulou: "Ma chérie, tu as reçu un paquet."

    Loulou: "Un paquet? Pour moi?"

    Maman de Loulou: "Tiens le voici. Oh et n'oublies pas que tu dois tourner ta prochaine scène dans vingt minutes."

    Elle sortit. Loulou ouvrit le paquet qu'elle avait reçu et sans deviner exactement ce que s'était, elle remarqua la forme d'un livre. C'est en le déballant totalement, qu'elle remarqua qu'il s'agissait en réalité d'un album photo. Elle l'observa attentivement dans les moindre recoins et malgré le fait que l'expéditeur n'était pas mentionné, elle savait très bien au plus profond d'elle de qui cet album provenait. C'était un album de couleur rose avec de nombreuses notes de musique multicolores. Elle réfléchit pendant quelques secondes à savoir si oui ou non elle devait l'ouvrir.

    Loulou (en pensée): "Maman m'a déjà prévenue qu'il ne fallait pas s'attacher. C'est en ayant des amies très proches comme Dorémi, Emilie, et Sophie, que la déchirure de ne jamais presque les revoir sera plus douloureuse. Si jamais je redeviens aussi proche d'elles qu'avant, je serais malheureuse et je me sentirais seule et abandonnée. Je sais au plus profond de moi qu'elles doivent se sentir rejetées mais je ne peux pas leur expliquer. Elles ne comprendraient pas et elles me diraient certainement que je n'ai pas à choisir entre ma carrière et mes amies. Seulement elles auraient tord. Si je reviens vers elles, je sais que chaque séparation sera à chaque fois plus douloureuse. Et je n'ai pas envie de ça. Je n'ai pas envie d'être à moitié pour mes amies et de l'autre pour mon travail. Quand on a un rêve, il faut s'y tenir, peu importe les sacrifices qu'il faut faire, peu importe les amies auxquelles il faut se séparer... Mais Dorémi et les autres doivent croire que je suis redevenue la jeune idole détestable que j'étais autrefois. Je n'ai pas envie qu'elles croient que j'ai effacé toutes ces années d'amitié... Pourtant, c'est l'impression que j'ai du leur donnée. Je suis vraiment désolée les filles mais je n'ai pas d'autre choix que de vous oublier... Je sais que vous me pardonnerez."

    Elle remit l'emballage sur l'album photo, sortit de sa loge et se dirigea vers la salle de tournage.

    Dorémi: "Alors?"

    Sophie: "C'est bon, elle est sortit. On peut y aller."

    Emilie: "Mais où est-ce que tu veux aller Sophie?"

    Sophie: "Dans sa loge."

    Emilie (paniquée): "Quoi?! Mais... mais... mais enfin si quelqu'un nous surprenait en train d'entrer dans sa loge?"

    Sophie: "Personne ne nous verra Emilie. Et puis de toute façon, il faut qu'on en est le cœur net."

    Dorémi: "Sophie a raison. Il faut savoir si elle a au moins prit la peine de feuilleter l'album."

    Emilie: "Mais quand même, à sa place, je n'aimerais pas que quelqu'un entre dans ma loge sans autorisation. Et puis, faites lui un peu confiance. N'oubliez pas que Loulou est notre amie, je suis sûre qu'elle a prit la peine de regarder l'album que nous lui avons envoyé."

    Sophie: "C'est pour ça que nous allons entrer dans sa loge. Pour savoir si nous pouvons toujours lui faire confiance. Aller, c'est parti les filles!"

    Les trois filles entrèrent dans la loge de la jeune idole.

    Sophie: "Tu as toujours autant confiance en elle Emilie?"

    Le visage d'Emilie changea d'expression. C'était celle qui avait le plus d'espoir en Loulou et la vision de ce cadeau encore emballé lui donna une grande déception envers cette dernière.

    Dorémi: "Non mais vous avez vu ça? Elle n'a même pas prit la peine de le déballer."

    Sophie: "Cette fille n'a vraiment aucune considération envers les autres. Nous nous sommes données tout ce mal pour lui faire ce cadeau alors qu'elle ne s'est même pas donnée la peine de l'ouvrir."

    Emilie: "Mais peut-être qu'elle n'a tout simplement pas eu le temps de l'ouvrir."

    Sophie: "Emilie, je te rappelle que nous avons guetté la porte de sa loge. Elle y est restée pendant plus de dix minutes. Elle avait largement le temps de l'ouvrir. Il faut se rendre à l'évidence, Loulou n'a pas voulu ouvrir ce paquet. Elle est passée à autre chose et nous ferions peut-être mieux d'en faire autant."

    Dorémi: "Je pense que Sophie a raison Emilie. Si Loulou voulait vraiment de nous comme amies, elle nous l'aurait fait savoir. Or, ce n'est pas le cas. Je crois qu'elle a tourné la page et ça me fait mal de le dire, mais nous devrions faire pareil."

    Emilie: "Je crois que vous avez raison les filles."

    Sophie: "Nous ferions mieux de partir."

    Les filles quittèrent donc la loge de la jeune idole. Chacune était profondément déçue de savoir que leur amie semblait les avoir oubliées. Chacune se demandait: comment pouvait-on oublier des amies avec qui on avait tout partagé? Des amitiés comme celles-là, il en existe peu mais ce sont celles qui sont les plus précieuses.

    Loulou sortit alors de la salle de tournage. Elle vit Dorémi, Emilie et Sophie allant en direction de la sortie, chacune semblant aussi triste que les autres.

    Loulou: "Dorémi, Emilie, Sophie? Je ne savais que vous vous trouviez ici."

    Sophie: "Dorémi. Emilie. Venez, je pense que nous n'avons plus rien à faire ici."

    Sophie continua de marcher en direction de la sortie mais ressentit déjà un sentiment de regret en disant cette phrase. Dorémi et Emilie la suivirent après avoir adressé un dernier regard à la jeune idole. Loulou sentit toute la déception de ses amies. Elle se sentit soudain très mal, fit un pas en avant et au moment où elle allait leur dire "Attendez!", quelque chose dans son esprit lui dit de ne pas le faire. Elle vit les filles s'éloigner de plus en plus, jusqu'à franchir la porte de sortie. A ce même moment, à ce moment précis où elle vit ses amies franchir cette porte, trois autres sentiments vinrent à elle. En un instant, elle passa d'une sensation de pudeur de ne pas crier à ses amies "Attendez!" comme pour les retenir, comme pour leur montrer qu'elle tenait encore à elles, pour leur montrer qu'elle ne voulait pas les perdre et leur montrer que leur amitié était une chose précieuse à ses yeux; à un sentiment de solitude, d'abandon et de culpabilité. Le temps fit comme arrêté, figé.

    Maman de Loulou: "Loulou! Le tournage va pouvoir reprendre."

    Loulou: "J'arrive Maman!"

    Du côté des filles...

    Sophie: "Est-ce que... est-ce que vous aussi vous avez cette impression d'avoir perdu quelque chose de précieux à vos yeux?"

    Dorémi et Emilie acquiescèrent.

    Dorémi: "C'est dur d'être loin de ses amies et de ne plus avoir l'occasion de les voir. Mais c'est encore plus dur d'avoir le sentiment d'en avoir perdue une."

    Emilie: "Oui c'est vrai. Malgré la distance et le temps qui la séparait de ses amis, Mindy a toujours su que quand elle rentrerait en Amérique, ses amis l'accueilleraient comme si elle n'était jamais partie."

    Sophie: "Oui alors que là, j'ai l'impression que Loulou est devenue une inconnue."

    Dorémi: "Emilie, Sophie, il ne faut pas baisser les bras. Qui sait, peut-être que Loulou changera encore une fois. Et puis, nous savons très bien que quoiqu'il arrive, nous trois, nous serons toujours amies!"

    Sophie: "Bien parlé Dorémi!"

    Du côté de la jeune artiste, le tournage étant terminé...

    Loulou (en pensée): "Je me demande pourquoi les filles semblaient si tristes tout à l'heure. Ce n'est quand même pas par rapport à ce que je leur ai dit hier. Si c'était le cas, je pense qu'elles n'auraient pas prit la peine de venir aujourd'hui."

    Loulou entra dans sa loge. La première chose qui vint à son regard, c'était l'album qui était emballé et déposé sur une petite table.

    Loulou: "Elles sont entrées dans ma loge. Mais quel toupet. Est-ce que moi je vais chez elles sans leur permission?" Elle se calma. "A leur place, je n'aurais pas aimé trouver ce cadeau encore emballé. Que j'ai été sotte. Elles ont du se donner du mal pour me faire plaisir, même après la façon dont je leur ai parlé hier, et moi, je n'ai même pas pris la peine de l'ouvrir. Je comprends maintenant leur réaction de tout à l'heure. Se donner tant de mal pour moi. Ce sont de véritables amies."

    Elle ouvrit l'album et vit des photos d'elle, de Dorémi, d'Emilie et de Sophie, quelques temps après qu'elles se soient rencontrées.

    Loulou (en pensée): "A cette époque, j'étais déjà célèbre. Mais je n'étais pas vraiment très gentille envers les filles. C'était le temps où j'utilisais la magie à mauvais escient, seulement pour faire en sorte que j'obtienne ce que je voulais, sans me soucier des conséquences que cela pouvait apporter sur la vie des autres. Je me rappelle même qu'un garçon était tombé amoureux de Dorémi alors qu'il ne l'aimait pas et ce par ma faute. Pourtant, elle a su me pardonner sans même que je me sois excusée. C'est vraiment quelqu'un de bien. Elle, Emilie et Sophie, elles ont toujours essayé de m'aider et de me prévenir quand j'utilisais la magie pour changer le sentiment des gens. Et elles n'ont pas à hésiter à sacrifier leur console magique pour me sauver du profond sommeil dans lequel j'étais tombé. Elles ont été toutes les trois de véritables amies pour moi. Je pense qu'aucune autre personne n'aurait pu être aussi sincère avec moi qu'elles ne l'ont été."

    Quelque chose qui était bloqué entre les pages suivantes attira son attention.

    Loulou: "Une lettre?"

    Elle l'ouvrit et commença à la lire.

    Chère Loulou,

    Nous savons à quel point ton travail te demande du temps et des sacrifices. Nous n'avions jamais vu aucune autre personne qui se consacrait autant à quelque chose qu'elle aimait. C'est pour cela que tu dois continuer car en étant actrice, tu fais quelque chose que tu aimes et qui te rend heureuse. Seulement, nous avions penser qu'en venant hier, tu nous accorderais du temps, même si il est minime. Nous t'en voulions au début mais nous avons compris qu'il serait injuste de te demander de consacrer du temps à tes amies alors que tu ne dois même pas en avoir beaucoup pour toi et encore moins de choisir entre nous et ton travail. Tu dois te consacrer pleinement à ce que tu aimes faire.

    Saches une chose, nous serons toujours là pour toi malgré le temps qui nous séparera. Tu es notre amie et tu le resteras.

    Tu es quelqu'un de bien, ne l'oublies jamais.

    Dorémi, Emilie, Sophie

    Loulou (les larmes aux yeux): "Les filles... Merci... Je sais ce que j'ai à faire maintenant."

    Le lendemain, chez Dorémi...

    Maman de Dorémi: "Dorémi! Tu as reçu une lettre!"

    Dorémi: "Une lettre?"

    Dorémi descendit les escaliers, prit la lettre que sa mère avait déposée sur la table de la salle à manger et l'ouvrit.

    Dorémi: "Tiens, c'est étrange. L'expéditeur n'est pas mentionné."

    Chère Dorémi,

    Tu avais raison. Je n'ai pas à choisir entre ma carrière et mes amies. Je croyais que c'était en restant proche de toi, d'Emilie et de Sophie, que j'avais le plus de chance de vous perdre et de me sentir seule et abandonnée. Je pensais que si on ne se voyait plus pendant des jours et des jours, le temps et la distance auraient fini par briser notre amitié. Or, j'ai compris que c'était au moment où vous aviez franchi la porte du studio de télévision, que je me sentais le plus seule. Au moment où je pensais ne plus avoir d'amies, c'est là que j'ai réalisé que je ne pouvais pas me consacrer à mon travail sans vous les filles. Hier, j'ai eu l'impression de vous perdre pour toujours. Je n'ai pas envie que cette impression devienne une réalité. Je n'ai pas envie de me séparer d'amies qui sont aussi précieuses à mes yeux. J'espère que vous pourrez me pardonner.

    Loulou


    votre commentaire
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Loulou: "Désolée les filles. Mais je n’ai pas de temps à vous consacrer."

    Loulou s’éloigne petit à petit.

     

    Dorémi, Emilie et Sophie : "Loulou! Attends! Ne pars pas!"

    - Générique -

    C'est le weekend. Dorémi, Emilie et Sophie se promènent dans une ruelle.

    Emilie: "Alors tu as dit oui?"

    Sophie (gênée): "Oui mais tu sais au fond, j'ai dit oui sans vraiment réfléchir."

    Dorémi: "C'est marrant mais je suis convaincue du contraire."

    Sophie: "Mais... mais pourquoi est-ce que tu dis ça?"

    Dorémi: "Parce que là tu vois, tu rougis de plus en plus."

    Sophie: "Mais... mais non! Je ne rougis pas du tout!"

    Dorémi: "Nous sommes tes meilleures amies Sophie. Nous savons bien quand tu nous mens."

    Emilie: "C'est normal d'être stressée lors de son premier rendez-vous."

    Sophie (encore plus gênée): "Mais tu sais, ce n'est pas vraiment un... un rendez-vous. En fait, ce n'en est même pas un du tout. C'est juste un défi. C'est tout."

    Dorémi: "Oui sauf qu'il t'a demandé si tu voulais sortir avec lui. Et tu as dit oui."

    Sophie: "Mais je te l'ai déjà dit, j'ai dit oui sans réfléchir. Et j'étais sous le choc de la situation."

    Dorémi: "De quelle situation est-ce que tu parles? Celle de l'éclair ou celle où il t'a dit qu'il n'y avait personne d'autre que toi qui comptait à ses yeux?" Elle se mit à rire.

    Emilie: "Dorémi, arrête d'insister. Tu connais Sophie. On a toujours du mal à savoir ce qu'elle ressent. Elle n'aime pas montrer ce qu'elle a sur le cœur. Surtout quand il s'agit d'amour."

    Dorémi: "Oui c'est vrai, tu as raison. En tous cas, ils sont vraiment faits l'un pour l'autre ces deux là."

    Sophie: "Je vous signale que je vous entends!"

    Emilie: "Les filles, j'ai entendu que Loulou allait faire une séance d'autographes cet après-midi. Ça vaudrait peut-être le coup d'aller la voir, vous ne croyez pas?"

    Sophie: "Je trouve que c'est une excellente idée. Mais vous ne pensez pas que nous allons la déranger?"

    Emilie: "C'est vrai que Loulou a toujours eu un emploi du temps très chargé."

    Dorémi: "Mais elle peut quand même accorder quelques minutes à ses meilleures amies, vous ne pensez pas?"

    Sophie: "Je ne sais pas Dorémi. Après tout, Loulou a toujours fait passer sa carrière avant nous. Et je ne pense pas que quelque chose ait changé aujourd'hui."

    Dorémi: "Ça vaut toujours le coup d'aller la voir."

    Une fois arrivées devant le plateau où travaille Loulou...

    Dorémi: "Est-ce que vous avez vu tout ce monde?"

    Sophie: "C'est un petit peu normal. N'oublie pas que nous sommes venues voir Loulou, la célèbre actrice de cinéma."

    Emilie: "Dorémi, Sophie, regardez."

    Dorémi et Sophie: "Oh mais c'est Loulou."

    Dorémi se créa un chemin parmi la foule.

    Dorémi: "Loulou! Loulou!"

    Loulou: "Oh c'est toi Dorémi."

    Emilie et Sophie les rejoignirent.

    Loulou: "Vous êtes venues toutes les trois me voir? C'est très gentil à vous mais là, voyez-vous je suis très occupée. Repassez plus tard."

    Dorémi: "Mais tu sais, on ne te dérangera pas. Nous sommes juste venues te dire un petit bonjour."

    Loulou: "Eh bien c'est chose faite. Je dois vous dire au revoir maintenant."

    Les trois filles se firent bousculer par la foule et se retrouvèrent à présent à plusieurs mètres de la jeune idole.

    Sophie: "Mais quel toupet! Vous avez vu la façon dont elle nous a parlé?"

    Dorémi: "C'est dingue. J'ai l'impression de la voir comme il y a quelques années."

    Sophie: "Tu veux dire comme la jeune idole prétentieuse et égoïste qu'elle était lorsqu'on l'a rencontrée?"

    Dorémi: "Précisément."

    Sophie: "C'est vrai que j'ai aussi beaucoup de mal à la reconnaître."

    Emilie: "Mais elle ne peut quand même pas être redevenue totalement comme avant. Aujourd'hui n'était peut-être pas le meilleur jour pour la revoir, voilà tout."

    Sophie: "J'espère vraiment que tu as raison Emilie car je n'ai aucune envie de parler à la Loulou que nous avons rencontré."

    Dorémi: "Ce serait vraiment trop dommage. Elle avait réussi à devenir une autre personne. Une personne meilleure. Nous ne pouvons pas la laisser redevenir celle qu'elle était avant."

    Emilie: "D'accord mais comment veux-tu la faire redevenir comme avant?"

    Dorémi: "Elle nous a dit de repasser plus tard. Et c'est exactement ce que nous allons faire."

    Sophie: "Alors je pense que ce plus tard est maintenant. Regarde, la séance d'autographes est terminée."

    Dorémi: "Déjà? Mais elle ne faisait que commencer. Et qu'est-ce qu'elle fait de tous ses fans qui se sont déplacés rien que pour la voir?"

    Sophie: "En tout cas, c'est le moment idéal pour aller lui parler."

    Dorémi: "Oui tu as raison."

    Les trois filles entrèrent dans le plateau de télévision et après être passées plusieurs fois dans les mêmes couloirs, trouvèrent la loge de Loulou.

    Loulou: "Encore vous? Mais que faites-vous encore là les filles? Je vous avais pourtant dit de passer me voir une autre fois."

    Emilie: "Ecoute Loulou, nous savons que ton travail te prend énormément de temps mais nous aurions juste voulu te parler quelques minutes."

    Loulou: "Désolée mais si je veux continuer ma carrière d'actrice, je dois travailler sérieusement et lui consacrer tout mon temps libre. Je n'ai pas le temps de discuter."

    Dorémi: "Mais nous sommes tes amies. Tout le monde a du temps à accorder à ses amis, même si il est minime. Je pense que tu ne devrais pas choisir entre ta carrière et tes amies."

    Loulou: "Alors je n'ai peut-être pas besoin d'ami. En fait, je n'en ai jamais eu besoin. J'ai toujours su me débrouiller seule et je compte bien continuer à le faire si ça peut m'aider à accomplir mon rêve. Maintenant je dois vous dire au revoir les filles."

    Elle se leva et ferma la porte de sa loge. Les filles restèrent immobiles. Chacune fut choquée de la scène qui venait de se passer. Aucune ne reconnût Loulou dans les paroles qu'elle avait prononcé et aucune ne voulait croire à ce qu'elles venaient d'entendre malgré la réalité qui les entourait. Mais le silence se brisa.

    Sophie: "Co... comment a t-elle pu dire cela?! Je... je suis tellement en colère contre elle! C'est à peine si elle se souvient que nous sommes amies!"

    Emilie: "Sophie, je t'en pris, calme-toi. Je suis sûre que Loulou ne pensait pas ce qu'elle a dit."

    Sophie: "Pourtant elle l'a clairement dit! Elle a dit qu'elle n'avait pas besoin de nous, qu'elle n'a jamais eu besoin de nous. En langage plus clair, ça veut dire qu'elle ne nous a jamais considéré comme ses amies. Nous sommes devenues des inconnues pour elle."

    Emilie: "Je suis sûre que tu te trompes Sophie."

    Sophie: "Emilie, tu te bases sur le sentiment que tu as de Loulou. Je me base sur ses paroles. A vrai dire, je ne sais même pas comment tu peux encore la défendre. Tu n'es pas d'accord avec moi Dorémi? Dorémi?"

    Dorémi semblait encore sous le choc des paroles de Loulou.

    Sophie (en la secouant): "Dorémi, mais enfin qu'est-ce qu'il t'arrive? Remets-toi enfin."

    Emilie: "Dorémi, je t'en pris, remets-toi. Je suis sûre que Loulou ne pensait pas réellement ce qu'elle a dit."

    Sophie: "Mais oui enfin. Tu sais, j'ai dit ça sous le coup de la colère. Tu sais à quel point je m'emporte rapidement."

    Dorémi: "Elle... elle n'a jamais eu besoin de nous."

    Sophie: "Bien sûr que si Dorémi. Et nous allons lui prouver. Loulou redeviendra celle qu'elle était avant. Celle que nous avons toujours connue."

    Emilie: "Sophie a raison Dorémi."

    Dorémi: "C'est... c'est vrai?"

    Sophie: "Bien sûr que oui. Pourquoi est-ce que nous te mentirions?"

    Emilie: "Tu sais, ça n'a pas du être facile pour Loulou. Elle aussi, elle s'est retrouvée seule, sans aucune amie pour l'épauler et à qui elle aurait pu partager ses soucis. Ça doit être très dur de percer dans le monde du spectacle en comptant que sur soi-même. Elle ne peut compter sur l'aide de personne d'autre quand elle est face à la caméra."

    Sophie: "Emilie a raison. C'est beaucoup de pression pour une si jeune artiste."

    Dorémi: "Je suis tout-à-fait d'accord avec vous les filles. Mais comment peut-elle redevenir celle qu'elle était avant?"

    Sophie: "Pour cela, il faudrait lui rappeler celle qu'elle était avant, lorsqu'elle était avec nous."

    Dorémi: "Mais comment peut-on faire?"

    Emilie: "J'ai une idée."


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique