• - Intrigue de début d'épisode -

    "Il faut que je lui dise. Je n'ai pas le droit de lui cacher plus longtemps la vérité."

    - Générique -

    Après son rendez-vous, Dorémi retourna au collège de Misora pendant que Jérémy rejoigna ses amis au restaurant dans lequel il avait l'habitude de les retrouver lors de leur première visite dans le monde des humains.

    Félix: "Je suis sûr qu'Emilie est devenue encore plus ravissante qu'avant. J'ai vraiment hâte d'aller la voir."

    Stéphane: "Et moi, je suis impatient d'aller montrer à Loulou mon nouveau jeu d'acteur."

    Félix: "Et toi Jérémy, comment s'est passé ton rendez-vous?"

    Jérémy (rougit): "Très bien, je te remercie." Jérémy regarde son ami et voit que quelque chose ne va pas. "Mais enfin qu'est-ce qu'il t'arrive?"

    Léon (surpris): "Qui ça, moi? Non rien, tout va bien je t'assure."

    Jérémy: "Tu peux tout nous dire tu sais, nous sommes tes amis."

    Félix: "Oui si tu as un problème, tu peux nous en parler."

    Léon: "Eh bien... c'est que..."

    Jérémy: "Je sais ce qui te préoccupe."

    Léon (paniqué): "Co... Comment? Tu sais? Mais quoi? Tu sais, il n'y a rien à savoir."

    Jérémy: "Mais si. Tu es déçu d'avoir encore perdu contre Sophie, n'est-ce pas? Mais tu sais, tu pourras prendre ta revanche."

    Léon (soulagé): "Oui c'est ça. Tu as tout à fait raison. Je suis déçu. Très déçu. D'avoir perdu. De toute façon, il ne pourrait pas y avoir d'autre raison. Vous voyez, il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour moi."

    Jérémy: "Je suis content que ce ne soit que ça. Bon, il faudrait peut-être y aller, les cours vont bientôt reprendre."

    Quelques instants plus tard, au collège de Misora...

    Léon (en pensée): "Il faut que je lui dise. Je ne peux plus attendre. Je dois lui dire."

    Dorémi sortit de sa classe et alla rejoindre Jérémy. En voyant Sophie sortir aussi, le magicien se précipita vers elle.

    Léon: "So... Sophie."

    Sophie: "Oh c'est toi. Ecoute, je voulais m'excuser pour tout à l'heure, je ne pouvais vraiment pas relever ton défi. Mais maintenant, je suis à ton entière disposition pour un nouveau défi."

    Léon: "En fait... J'aurais voulu te parler."

    Sophie: "Oui qu'est-ce qu'il y a?"

    Léon: "Voilà... J'aimerais te demander si tu... si tu voudrais bien... enfin... si ça te plairait de... de... relever un nouveau défi!"

    Sophie (trouvant le magicien bizarre): "Oui, bien sûr. Tu n'auras qu'à me dire où tu aimerais qu'on se retrouve et quand."

    Léon: "D'a... d'accord. A plus tard Sophie!" dit-il en s'en allant précipitamment.

    La sonnerie retentit.

    Dorémi: "Tout va bien Sophie?"

    Sophie: "Oui, c'est juste que je trouvais Léon très bizarre aujourd'hui."

    Dorémi: "Bizarre comment?"

    Sophie: "Eh bien quand il me parlait, il n'arrêtait pas de s'arrêter comme si il hésitait. Et puis il avait l'air de redouter quelque chose."

    Dorémi: "Peut-être que c'est toi qu'il redoutait."

    Sophie: "Moi?"

    Dorémi: "Eh bien oui, peut-être qu'il redoutait ce que tu allais lui dire. Qu'est-ce qu'il t'a demandé?"

    Sophie: "Il m'a demandé si j'étais libre pour un nouveau défi, et j'ai dit oui, alors pourquoi est-ce qu'il redouterait ma réponse?"

    Dorémi: "Je ne sais pas."

    Mademoiselle: "Aller, dépêchez-vous les retardataires."

    Une heure plus tard, la sonnerie annonce la fin des cours.

    Dorémi: "Sophie, ça ne te dérange pas si je rentre avec Jérémy aujourd'hui?"

    Sophie: "Non pas du tout, vas-y Dorémi."

    Dorémi sortit pour aller rejoindre Jérémy.

    Jérémy: "Dorémi, justement je voulais te parler. Je suis inquiet pour Léon, il semble différent aujourd'hui, c'est à peine si il nous a parlé."

    Dorémi: "Toi aussi?"

    Jérémy: "Qu'est-ce que tu veux dire?"

    Dorémi: "Eh bien Sophie m'a dit aussi qu'elle le trouvait différent depuis qu'ils se sont parlé tout à l'heure... Mais bien sûr!"

    Jérémy: "Qu'y a t-il?"

    Dorémi: "Sophie m'a dit qu'il semblait hésitant quant il lui parlait, comme si il redoutait quelque chose. C'est évident! J'ai ressenti exactement la même chose quand je t'ai demandé si tu voulais sortir avec moi. Léon voulait sûrement se déclarer et demander à Sophie si elle voulait sortir avec lui sauf qu'il n'a pas eu le courage de le faire."

    Jérémy: "Tu as sûrement raison. Mais qu'est-ce qu'on pourrait faire pour l'aider?"

    Dorémi: "J'ai une idée! Je vais dire à Sophie que le défi se passera au parc et toi, tu diras la même chose à Léon."

    Jérémy: "Est-ce que tu veux parler du parc où nous étions tout à l'heure?"

    Dorémi: "Oui, tu ne trouves pas que c'est l'endroit parfait? Et puis c'est ici que mon amie Marie a pu se réconcilier avec Eric. Donc peut-être que ça aiderait Léon à se déclarer."

    Jérémy: "Tu as sans doute raison. Mais dans tous les cas, il faut aider Léon."

    Dorémi: "Oui tu as raison et pour cela j'aurais besoin de ton aide."

    Le lendemain matin...

    Sophie part pour aller au parc où elle avait l'habitude de promener Flora autrefois. Une fois arrivée, elle s'assoit sur un banc en attendant le magicien. Trente minutes passent avant qu'elle ne se lève en voyant Léon arriver.

    Sophie: "Mais enfin qu'est-ce que tu faisais?! Ça fait trente minutes que j'attends!"

    Sophie commença à partir mais Léon l'attrapa par le bras.

    Léon: "Ecoute Sophie, j'ai quelque chose à te dire." L'expression de Sophie changea. "J'aurais voulu te le dire hier mais... j'avais peur de ta réaction. J'avais peur de ce que tu allais me répondre. Parce que si tu me disais non... je crois... je crois que plus rien n'aurait été comme avant entre nous. Et pour rien au monde, je ne voudrais perdre ça. Sophie, est-ce que... est-ce que tu accepterais de sortir avec moi?"

    Il y eut comme un effet de surprise dans les yeux de Sophie suivit d'un silence de quelques secondes.

    Sophie: "Tu... tu voudrais... tu voudrais sortir avec... moi? Mais... mais enfin... qu'est-ce que tu me trouves? Toutes les filles du collège sont à tes pieds, pour... pourquoi est-ce que tu t'intéresserais à une fille comme moi? Je... je suis désolée."

    Elle commença à partir quand la pluie se mit à tomber sur eux, suivie d'éclairs. Ils s’abritèrent tous les deux sous un arbre quand soudain, un éclair se fit entendre tout près d'eux.

    Léon: "Attention Sophie!"

    Léon prit Sophie par la main et la tira contre lui pour la protéger. Sophie sentit que son cœur s'était accéléré, tout comme celui de Léon. Il avait tellement eu peur qu'il lui arrive quelque chose qu'il la serra dans ses bras à chaque seconde un peu plus fort.

    Léon: "Est-ce que... est-ce tu vas bien?"

    Sophie: "Oui, je crois. Mais tu... tu m'as protégée."

    Léon: "Bien sûr. Qu'est-ce que tu croyais?"

    Sophie: "C'est juste que... que je pensais que tu n'étais qu'un garçon prétentieux et qui s'intéressait toujours qu'à sa petite personne. A l'admiration de ses fans et à la gloire. Mais je me rends compte aujourd'hui que tu as changé. Tu es différent. Je pensais qu'il n'y avait que la reconnaissance des autres qui comptait pour toi."

    Léon: "Tu te trompes. Il n'y a jamais rien eu d'autre que toi. Tu... tu es la seule personne qui compte pour moi."

    Sophie: "La... la seule... qui compte... pour... pour toi?"


    13 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Dorémi: "Aujourd'hui est le plus beau jour de toute l'année!"

    - Générique -

    Le lendemain, sur le chemin du collège...

    Dorémi: "Sophie! Sophie! Attends-moi Sophie!"

    Sophie: "Dorémi, je commence vraiment à croire que "Attends-moi Sophie", c'est mon vrai prénom."

    Dorémi: "Oui je sais je suis encore en retard."

    Sophie: "Aller viens, j'ai une surprise pour toi."

    Dorémi: "Une surprise? Pour moi?"

    Sophie: "Oui et crois-moi, celle-ci va te faire très plaisir."

    Sophie et Dorémi commencent à courir jusqu'à voir le portail de leur collège. Dorémi s'arrête brusquement quant elle voit à quelques mètres d'elle, une silhouette familière. Elle se retourne.

    Dorémi: "Em... Emilie..." dit-elle la larme à l’œil en se précipitant dans les bras de son amie. "Oh Emilie, je suis tellement contente que tu sois là."

    Emilie (également sur le point de pleurer): "Moi aussi je suis contente de te voir Dorémi."

    Dorémi: "Mais qu'est-ce que tu fais ici? Tu dois avoir beaucoup de travail, comment as-tu fait pour te libérer?"

    Emilie: "C'est ma journée de libre aujourd'hui, donc j'en ai profité pour venir vous rendre visite."

    Dorémi: "Et toi Sophie, tu étais au courant?"

    Sophie: "Emilie m'a appelé hier soir, nous voulions te faire la surprise."

    Dorémi: "Oh Emilie, tu ne pouvais pas me faire un plus beau cadeau."

    Emilie: "Je suis contente que tu ne sois plus toute seule Dorémi. Je culpabilisais beaucoup de t'avoir laissée."

    Dorémi: "Emilie, enfin tu ne m'as pas laissée, la preuve tu es là. Et puis tu sais très bien qu'il fallait que tu suives ta passion."

    Emilie: "En tout cas, saches que même si j'ai un emploi du temps très chargé, je viendrais vous voir le plus souvent possible."

    Dorémi: "C'est gentil à toi Emilie."

    Sophie: "Oh mais dis-moi Emilie, tu ne connais pas la grande nouvelle."

    Emilie: "De quelle grande nouvelle veux-tu parler Sophie?"

    Dorémi (d'un air gêné): "Oh Sophie, on n'est pas obligé de tout lui dire non plus tu sais."

    Sophie: "Dorémi, Emilie et moi attendions ça depuis tellement longtemps."

    Emilie: "Dis-moi vite Sophie, tout cela m'intrigue."

    Sophie: "Tu dois savoir que Dorémi a enfin eu le courage d'avouer ses sentiments à un garçon et qu'il a accepté de sortir avec elle."

    Emilie: "Oh est-ce que c'est vrai?"

    Dorémi (d'un air vexé): "Pourquoi cette question? Est-ce que tu en doutes?"

    Emilie: "Non, ce que je voulais dire c'est que... Je suis extrêmement heureuse pour toi Dorémi."

    Sophie: "De toute façon, nous savions bien que ce jour allait arriver. Je suis aussi contente pour toi Dorémi."

    Dorémi: "Oh Emilie, Sophie, vous êtes de véritables amies!"

    Emilie: "Mais dis-moi, quel est le prénom de l'heureux élu?"

    Dorémi: "Il s'agit de Jérémy."

    Emilie: "Jérémy? Est-ce que tu veux parler du prince du monde des sorciers? Celui dont tu étais profondément amoureuse?"

    Sophie: "C'est bien celui-là. Lui et ses amis se sont inscrits dans le même collège que nous."

    Emilie: "Vraiment? Ça veut dire que vous allez vous voir assez souvent."

    Dorémi: "C'est exact. D'ailleurs nous allons pique-niquer tout à l'heure au parc pour notre premier rendez-vous."

    Emilie: "Je suis ravie pour toi."

    Dorémi: "Merci beaucoup. Rien qu'à l'idée de le revoir tout à l'heure, je suis aux anges. Oh mais attends, ça veut dire que nous ne pourrons pas nous retrouver toutes les trois pour le déjeuner."

    Emilie: "Ne t'inquiète pas Dorémi, il y aura plein d'autres occasions où nous pourrons nous voir."

    Dorémi: "Alors tu ne m'en veux pas?"

    Emilie: "Bien sûr que non. Je suis même heureuse pour toi. Et puis je ne serai pas toute seule, je serai avec Sophie."

    Sophie: "Et puis, on ne va quand même pas t'empêcher de voir Jérémy. Après tout, c'est votre premier rendez-vous."

    Dorémi: "Merci beaucoup les filles! Mais la prochaine fois, nous déjeunerons toutes les trois ensemble, je vous le promets."

    La sonnerie retentit.

    Dorémi: "Oh non déjà. Il faut qu'on n'y aille Emilie mais on se retrouvera plus tard."

    Sophie: "A plus tard Emilie."

    Emilie: "Oui, à tout à l'heure les filles!"

    A l'heure du déjeuner...

    Dorémi (affolée): "Vite, vite, il faut que je me dépêche."

    Sophie: "Dorémi, calme-toi. Jérémy ne va pas s'envoler."

    Dorémi: "Mais est-ce que tu imagines si pendant qu'il m'attend, une autre fille vient lui parler et qu'il tombe amoureux d'elle, et m'oublie pour toujours."

    Sophie: "Dorémi, tu te fais trop de soucis. Je suis sûre qu'il n'aime que toi. Sinon pourquoi est-ce qu'il aurait accepté de sortir avec toi?"

    Dorémi: "J'espère que tu as raison. Souhaite-moi bonne chance Sophie!"

    Sophie: "Bonne chance!"

    Dorémi se précipite hors de sa classe et se heurte contre quelqu'un.

    Dorémi: "Oh qu'est-ce que je peux être maladroite, excusez-moi... Oh mais c'est toi Jérémy."

    Jérémy: "Oui finalement, j'ai trouvé que c'était mieux que nous allions au parc ensemble plutôt que de t'y attendre là-bas."

    Dorémi (des étoiles dans les yeux): "Oh Jérémy, tu es vraiment un garçon exceptionnel et merveilleux et adorablement gentil."

    Jérémy: "Ça me flatte énormément venant d'une fille aussi jolie que toi. Je ne pense pas être aussi exceptionnel que tu le dises."

    Dorémi (rougit): "C'est toi qui me flatte. Et je t'assure que tu l'es."

    Ils commencent à partir tandis qu'Emilie et Sophie rient de la situation quand soudain, quelqu'un se rapproche d'elle.

    Léon: "Dis-moi Sophie, est-ce que tu es prête pour faire une partie de tennis de table contre moi?"

    Sophie: "Euh... C'est que je devais déjeuner avec Emilie mais une autre fois peut-être."

    Les deux filles quittent le collège et marchent le long du chemin qui mène au parc.

    Emilie: "Je suis contente que Dorémi ait enfin trouvé l'amour."

    Sophie: "Oui moi aussi."

    Emilie: "Surtout qu'ils vont très bien ensemble."

    Sophie: "Oui c'est vrai. J'espère que ça durera le plus longtemps possible pour eux."

    Emilie acquiesce avec sourire.

    Emilie: "Dis-moi Sophie, pourquoi tu n'as pas accepté le défi de Léon?"

    Sophie (d'un air gêné): "Mais je ne l'ai pas refusé. C'est juste que je ne peux pas passer toute ma vie à répondre à ses défis stupides."

    Emilie: "Mais tu ne t'es jamais dit que ces défis étaient juste un prétexte pour passer du temps avec toi?"

    Sophie (d'un air surpris): "Avec moi? Non je crois qu'il se prend tout simplement trop au sérieux. Ce garçon est tellement... bizarre. Il n'est qu'à la recherche de la gloire pour valoriser sa petite personne. Il me fait penser à Loulou, quant on l'a rencontré."

    Emilie: "Oui mais Loulou a réussi à changer et à devenir une meilleure personne. Peut-être que ça pourrait être pareil pour lui."

    Sophie: "Ecoute Emilie, je pense savoir où tu veux en venir mais ce n'est vraiment pas la peine. Léon veut juste se mesurer à moi et pouvoir enfin espérer me battre. Rien de plus. Et puis, je ne pense vraiment pas être son genre de fille. Il préférerait avoir ses admiratrices plutôt qu'une petite amie. Et moi je t'ai dit, je déteste les personnes qui se prennent trop au sérieux, et c'est justement ce qu'il est. Mais dis-moi Emilie, comment ça se passe dans ta nouvelle école?"

    Emilie: "Oh eh bien, le niveau de l'école est assez élevé. Donc je dois travailler très dur si je souhaite devenir professionnelle."

    Sophie: "Je suis certaine que tu y arriveras Emilie. Tu as toujours été très forte en tout, y compris le violon. Et puis si c'est ta passion, tes entraînements ne doivent pas être ennuyants comme les cours. Je t'assure, pour Dorémi et moi, faire nos devoirs est une véritable corvée. Je t'envie énormément Emilie."

    Emilie: "C'est gentil mais il n'y a pas que des avantages tu sais. J'adore jouer du violon pendant des heures, mais du coup à la fin de la journée, c'est à peine si j'ai du temps pour moi. J'aurais voulu d'ailleurs vous appeler plutôt toi et Dorémi, mais je n'en ai pas eu l'occasion. Et quand je demandais à Maman si je pouvais aller vous voir, elle m'a dit que je devais attendre aujourd'hui."

    Sophie: "Je suis sûre qu'elle fait ça pour ton bien."

    Emilie: "Oui mais tu vois, c'est dur d'être loin de ses amies. J'aimerais tellement que tout soit comme avant."

    Sophie: "Tu sais très bien que c'est impossible. Mais ce qui compte, ce n'est pas de se plaindre constamment du présent en étant nostalgique du passé. Ce qui compte, c'est d'être avec ses meilleures amies. Et même si nous ne nous voyons pas autant qu'avant, le plus important, c'est que nous soyons toujours aussi unies et solidaires qu'avant et que rien ne pourra briser cette amitié."

    Emilie: "Tu as raison Sophie. Mais je me demande simplement ce qu'il en est pour Loulou et Mindy."

    Du côté de Dorémi et Jérémy...

    Dorémi: "Ce parc est absolument magnifique. Toutes ces fleurs colorées ne peuvent donner aux gens que le sourire et la bonne humeur."

    Jérémy: "Je suis sûr qu'il l'est encore plus si nous sommes avec les gens que l'on aime."

    Dorémi (rougit): "Oh Jérémy, je me sens gênée."

    Jérémy: "Regarde Dorémi, ce coin là-bas m'a l'air tout à fait ravissant. Allons-y."

    Une fois arrivés, le magicien utilisa sa mèche de cheveux pour faire apparaître une grande nappe fleurie et un panier rempli de délicieuses choses à manger.

    Jérémy: "Je t'en pris, installe-toi."

    Dorémi (en pensée): "Quel gentleman. Jérémy est vraiment le garçon de mes rêves. Les rayons du soleil sur ses cheveux le rendent encore plus beau qu'il ne l'est déjà. Mais pourquoi est-ce que j'ai l'impression qu'il cache quelque chose dans son dos?"

    Jérémy: "Tiens Dorémi, c'est pour toi."

    Dorémi (des étoiles dans les yeux): "Des fleurs? Et elles sont pour moi? Il y a aussi un message. "A la fille la plus merveilleuse du monde."

    Dorémi (en pensée): "Non, je ne rêve pas. Il a vraiment écrit "A la fille la plus merveilleuse du monde." Ça veut dire qu'il m'aime vraiment alors."

    Dorémi: "Elles sont absolument magnifiques Jérémy."

    Jérémy: "Comme celle à qui je les offre."

    Dorémi (en pensée): "Décidément, plus nous passons du temps ensemble et plus je sens que je l'aime de plus en plus. Je suis vraiment la petite fille la plus heureuse du monde aujourd'hui."

    Dorémi: "Oh Jérémy, tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse."

    Jérémy: "Bon j'espère que tu as faim car je t'ai préparé ce steak rien que pour toi, ton plat préféré."

    Dorémi: "Tu m'as préparé un steak?! Rien que pour moi! Oh tu sais Jérémy, tu es vraiment un garçon extraordinaire!"

    Quelques minutes plus tard...

    Dorémi: "Ce repas était absolument délicieux. Mais dis-moi Jérémy, où voudrais-tu aller maintenant?"

    Jérémy: "Oh, à vrai dire je pensais que nous pourrions rester ici. J'aime beaucoup cet endroit, il est absolument magnifique."

    Dorémi: "Autrefois, c'est ici que nous promenions Flora lorsqu'elle était encore toute petite. D'ailleurs, c'est ici qu'à cause de moi elle avait eu de la fièvre."

    Jérémy: "Vraiment? Pourtant tu étais tellement attentionnée avec Flora."

    Dorémi: "Oui c'est vrai mais j'étais aussi très étourdie à cette époque. Je le suis toujours d'ailleurs. Mais je l'avais laissée quelques instants dans un coin du parc pour essayer d'aider une de mes amies, Marie. Elle était très amoureuse du capitaine d'équipe de football sauf qu'il consacrait beaucoup de son temps à sa passion et du coup, ils se voyaient de moins en moins. Après une longue séparation, ils avaient rendez-vous dans ce parc, sauf qu'il était vraiment très en retard à cause des inscriptions de football. Marie commençait vraiment à croire que leur relation ne pourrait pas tenir, c'était trop dur pour elle d'être séparée si longtemps de celui qu'elle aimait. Donc du coup, j'ai décidé de leur venir en aide grâce à la magie et ça a marché, leur relation était plus solide que jamais. Sauf que pendant ce temps, j'avais laissé Flora seule et en plein soleil. Je m'en suis beaucoup voulu pour ça."

    Jérémy: "Je comprends. Mais dis-toi que tu as fait ça pour une bonne cause."

    Dorémi: "C'est ce que je m'étais dit au début mais ça n'enlevait rien au fait que Flora avait de la fièvre, et cela à cause de moi."

    Jérémy: "Ça n'enlève rien au fait que tu as été une bonne mère pour Flora."

    Dorémi: "J'espère que tu as raison."


    5 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Emilie (songeuse): "Je suis triste pour Dorémi. J'espère tellement qu'elle aille bien. Mais au plus profond de moi, je sais très bien que ce n'est pas le cas. J'aimerais tellement être auprès d'elle."

    - Générique -

    A l'heure de la récréation, Dorémi et Sophie sortent de leur classe tout comme les quatre magiciens...

    Sophie: "Dorémi, tu m'as l'air bien rêveuse depuis que tu as vu Jérémy tout à l'heure. C'est à peine si tu m'écoutes."

    Dorémi (des cœurs dans les yeux): "C'est juste que j'étais en train de nous imaginer au cinéma, main dans la main. Nous avons déjà perdu tellement de temps loin l'un de l'autre."

    Sophie: "Oui, mais maintenant que vous sortez ensemble, vous allez pouvoir le rattraper."

    Dorémi: "Oui c'est vrai. Mais du coup, j'hésite, est-ce que tu crois qu'il faudrait que je l'invite au cinéma, ou au parc? Oh, je ne sais pas! Qu'est-ce que tu en penses Sophie?"

    Sophie: "Tu n'as qu'à tout simplement lui demandé."

    Dorémi: "Oui c'est vrai, après tout. Pourquoi est-ce que je me complique autant la vie?"

    Sophie: "Car c'est la première fois que tu es si amoureuse."

    Dorémi: "C'est vrai que c'est pour Jérémy que j'ai eu le plus grand coup de foudre."

    Sophie: "Si tu le dis. A vrai dire, ça fait longtemps que je ne compte plus."

    Dorémi: "Mais dis-moi Sophie."

    Sophie: "Oui, qu'y a t-il?"

    Dorémi: "Tu avais l'air de bien t'entendre avec l'ami de Jérémy, tu sais Léon."

    Sophie: "Mais... mais enfin qu'est-ce que tu racontes Dorémi?! Cet idiot me proposait une fois de plus un défi, voilà tout."

    Jérémy et Léon rejoignent Dorémi et Sophie.

    Dorémi: "Jérémy! Alors comment s'est passée cette heure de cours?"

    Jérémy: "J'avais hâte de la quitter pour te retrouver."

    Dorémi (en rougissant): "C'est vraiment très gentil. Mais dis-moi Jérémy, qu'est-ce que tu voudrais qu'on fasse pour notre premier rendez-vous?"

    Jérémy: "J'ai pensé que demain, nous pouvions aller au parc et pique-niquer, qu'est-ce que tu en penses?"

    Dorémi: "Je trouve que c'est une merveilleuse idée. J'ai hâte d'y être."

    Jérémy: "Moi aussi. Oh, avant que j'oublie, est-ce que tu sais où sont situées les écoles d'Emilie et de Loulou? Mes amis aimeraient bien leur rendre visite."

    Dorémi: "Oui bien sûr." Dorémi retourne dans sa classe et en ressort avec un papier où sont inscrits les noms et les adresses des écoles d'Emilie et de Loulou. "Tiens voilà."

    Jérémy: "Merci. Ils sont un petit peu déçus de ne pas les voir."

    Dorémi: "Oui je comprends. Je ressens exactement la même chose qu'eux."

    Jérémy: "Je suis vraiment désolé que toi et tes amies ne soient plus dans la même école."

    Dorémi: "Ne t'en fais pas, je ne suis pas non plus toute seule, j'ai Sophie et maintenant je t'ai toi." dit-elle en lui souriant. "Bon et si on allait en récréation maintenant?"

    Jérémy: "Oui il faudrait mieux, mes amis et Sophie doivent nous attendre."

    Ils descendirent les escaliers et traversèrent le couloir qui les mena à la cour de récréation.

    Dorémi: "Mais qu'est-ce qui se passe?"

    Jérémy: "Pourquoi y'a t-il autant d'élèves regroupés au même endroit?"

    Dorémi: "Regarde là-bas, ce ne serait pas tes amis, Félix et Stéphane?"

    Jérémy: "Si, allons les voir."

    Il prit Dorémi par la main et essaya de se frayer un chemin parmi la foule.

    Jérémy: "Mais enfin qu'est-ce qui se passe?"

    Félix: "C'est Léon. Il est en train de jouer au basket contre Sophie."

    Jérémy: "Mais pourquoi est-ce que vous faites cette tête?"

    Stéphane: "Car il n'a encore marqué aucun point."

    Jérémy: "Vraiment? Le connaissant, ça m'étonne énormément."

    Dorémi: "Eh bien moi, ça ne m'étonne pas du tout."

    Jérémy: "Vraiment? Mais pourquoi est-ce que tu dis ça? Léon est très sportif, tu sais, il s'entraîne tous les jours à de nombreux sports."

    Dorémi: "Oui mais Sophie est naturellement douée pour le sport. Aucune personne n'a encore réussi à la battre."

    Jérémy: "Ah je vois."

    Du côté de Sophie et Léon...

    Sophie: "Tu pourrais au moins accepter le fait que j'ai gagné."

    Léon (essoufflé): "Alors ça jamais."

    Sophie: "Mais tu n'as encore marqué aucun point."

    La sonnerie retentit.

    Sophie: "Je serais bien rester pour te voir perdre une nouvelle fois contre moi mais je dois aller en cours."

    Sophie va rejoindre Dorémi tandis que les magiciens viennent aider Léon.

    Sophie: "Oh tu étais là Dorémi. Je pensais que tu étais encore en train de discuter avec Jérémy."

    Dorémi: "Je n'allais pas manquer une nouvelle victoire de ma meilleure amie. Je n'ai pas vu le début du match mais pendant que tu jouais, je t'ai trouvé exceptionnelle Sophie."

    Sophie: "Contente que ça t'ai plu."

    A l'heure du déjeuner...

    Dorémi: "Oh Sophie, si tu savais comme j'ai hâte d'être à demain pour pouvoir déjeuner avec Jérémy."

    Sophie: "Je n'en doute pas."

    Dorémi: "Mais dis-moi Sophie."

    Sophie: "Oui qu'y a t-il?"

    Dorémi: "Nous pourrions peut-être aller voir Emilie et Loulou aujourd'hui. Après tout, notre journée de cours est terminée."

    Sophie: "C'est vrai, mais est-ce que tu penses que c'est la même chose pour Emilie et Loulou? Leur journée doit être très chargée, encore plus que les nôtres. Emilie doit avoir de longues journées d'entraînement, et quant elle rentre chez elle, je pense qu'elle doit s'entraîner aussi pendant de longues heures si elle veut devenir professionnelle. Concernant Loulou, je pense que ça doit être bien pire. Si nous arrivons à la voir ne serait-ce qu'une seconde, ce serait déjà un miracle. Quand nous tenions la boutique de magie, entre ses tournages, ses interviews et ses fans, c'est à peine si on la voyait. Tu penses vraiment qu'elle sera plus disponible si elle travaille dans cette école d'arts et spectacles?"

    Dorémi: "Oui je pense que tu as raison. Elles doivent être très occupées. Mais est-ce que ça voudrait dire qu'on ne devrait plus les voir?"

    Sophie: "Bien sûr que non enfin. Ça veut simplement dire qu'on ne les verra pas autant qu'avant, voilà tout. Nous n'avons qu'à aller voir Emilie aujourd'hui et la prochaine fois, nous irons rendre visite à Loulou."

    Dorémi: "Je trouve que c'est une excellente idée. Allons-y Sophie! Dépêchons-nous!"

    Une fois arrivées devant le portail de la maison d'Emilie...

    Maman d'Emilie: "Je suis vraiment désolée mais Emilie a beaucoup de travail aujourd'hui."

    Dorémi: "Mais nous voudrions juste la voir, ne serait-ce que quelques minutes, pour lui dire bonjour. Nous ne dérangerons pas, je vous le promets."

    Maman d'Emilie: "Je suis vraiment désolée les filles." dit-elle en rentrant chez elle.

    Sophie (légèrement agacée): "Nous nous sommes déplacés jusqu'ici pour voir notre amie. Elle aurait pu au moins nous demander si on allait bien."

    Dorémi: "Allons Sophie, ce n'est pas très grave. Nous essayerons une prochaine fois. Bon, nous n'avons plus qu'à essayer de voir Loulou."

    Sophie: "Le temps que nous arrivons sur place, Loulou sera déjà loin."

    Elles soupirent.

    Sophie: "Ne désespérons pas, je suis sûre qu'Emilie et Loulou viendront bientôt prendre de nos nouvelles."

    Dorémi: "J'espère que tu as raison Sophie."

    Sophie: "La meilleure chose que nous ayons à faire pour le moment, c'est de rentrer chez nous. Nous verrons bien ce qu'il en est demain."

    Dorémi: "Oui tu as raison. Ça ne sert à rien de s’apitoyer sur notre sort."


    votre commentaire
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Dorémi (des cœurs dans les yeux): "Ce garçon est vraiment formidable. Cette fois, c'est décidé! Je vais lui avouer ce que je ressens pour lui!"

    - Générique -

    Maman de Dorémi: "Dorémi! Il est temps de se lever ou sinon tu vas être en retard au collège!"

    Dorémi (étant à moitié endormie dans son lit): "Oui maman, j'arrive."

    Maman de Dorémi: "Dorémi! Lève-toi!"

    Dorémi: "Oui c'est bon je me lève." dit-elle en s'étirant. "Quelle heure est-il? Oh, mais il n'est que 7h30. J'ai encore largement le temps." dit-elle en souriant.

    Dorémi descend les escaliers et va prendre son petit déjeuner.

    Bibi: "Tu ferais mieux de te dépêcher Dorémi ou sinon tu vas être une fois de plus en retard."

    Maman de Dorémi: "Bibi a raison, tu sais Dorémi. Si tu ne te dépêches pas un peu plus, tu risques de te faire remarquer en classe. Tu ferais mieux de prendre exemple sur ta petite sœur. Regarde, Bibi est déjà prête pour aller à l'école."

    Dorémi: "Ne vous inquiétez pas, j'ai largement le temps."

    Vingt minutes plus tard...

    Dorémi: "Je vais être en retard! Je vais être en retard! Bibi, pourquoi est-ce que tu ne m'as pas prévenue?!"

    Bibi: "Je t'ai prévenue Dorémi."

    Dorémi: "Tu m'as prévenue il y a vingt minutes! Comment voulais-tu que je sois en retard il y a vingt minutes?!"

    Dorémi se précipite vers la porte en courant.

    Dorémi: "Au revoir Maman! Au revoir Papa!"

    [...]

    Sophie est en train de marcher sur le chemin de son collège.

    Dorémi (en courant): "Sophie! Sophie! Attends-moi Sophie!"

    Sophie se retourne.

    Sophie: "Oh Dorémi, tu as failli encore être en retard."

    Dorémi: "Oui c'est vrai, mais ce n'est pas de ma faute. Bibi me l'a tellement répété ce matin que ça a fini par arriver. Pourtant, je t'assure que je m'étais réveillée à l'heure. Et du coup, je me suis dit que j'avais le temps... Et du coup..."

    Sophie: "Tu étais tellement relaxée à l'idée qu'il te restait du temps que tu as regardé l'heure que quand il était trop tard."

    Dorémi: "C'est un petit peu ce qui s'est passé, oui."

    Sophie: "Oh Dorémi tu ne changeras jamais. Aller, viens, il faut qu'on se dépêche."

    Dorémi: "Mais pourquoi est-ce qu'il faut qu'on se dépêche?"

    Sophie: "Parce que sinon nous allons nous faire remarquer par Mademoiselle alors que ce n'est que le troisième jour de classe. Aller cours!"

    Dorémi: "Parce que tu penses que je n'ai pas assez couru comme ça?!"

    Dorémi s'apprête à courir mais elle sent soudain une main qui s'est déposée sur son épaule et se retourne.

    Dorémi: "Jérémy! C'est toi! Et tu es venu avec tous tes amis!" dit-elle le sourire aux lèvres.

    Jérémy: "Salut Dorémi. Ça faisait longtemps. Est-ce que tu vas bien depuis notre dernière rencontre?"

    Dorémi: "Je ne pouvais pas aller mieux que maintenant! C'est incroyable que le destin nous ait réuni une fois de plus, tu ne trouves pas?"

    Jérémy (en rougissant): "Oui tu as peut-être raison."

    Sophie revint sur ses pas en voyant que Dorémi ne la suivait pas.

    Sophie: "Mais qu'est-ce que tu fais Dorémi?"

    Dorémi: "Sophie, est-ce que tu te souviens de Jérémy et de ses amis?"

    Sophie: "Oui bien sûr que je m'en souviens. Comment pourrait-on les oublier, hein?"

    Dorémi: "Mais au fait Jérémy, qu'est-ce que vous faites là?"

    Félix: "Figurez-vous que nous nous sommes inscrits tous les quatre dans ce collège."

    Dorémi (le sourire aux lèvres et des cœurs dans les yeux): "Est-ce que c'est vrai ça?"

    Jérémy: "Bien sûre. Ça veut dire que l'on va se voir beaucoup plus souvent qu'avant."

    Dorémi: "Oh mais c'est génial ça. C'est même fabuleux! Qu'en dis-tu Sophie?"

    Sophie: "Oui c'est... super." dit-elle d'un air hésitant.

    Félix: "Mais dites-moi les filles. Où sont la charmante Emilie et Loulou?"

    Dorémi: "Oh oui, c'est vrai que vous ne savez pas mais Emilie est dans une autre école que la nôtre. Elle a choisi une école où elle pourrait se consacrer à sa passion du violon. Et Loulou a aussi choisi une école spéciale où elle pourrait se consacrer aux arts du spectacle."

    Jérémy: "Et où est passée la petite Flora?"

    Dorémi (d'un air triste): "Elle est retournée dans le monde des sorcières."

    Jérémy: "Oh je suis désolé Dorémi, je ne voulais pas te rendre triste."

    Dorémi: "Non, ne t'en fais pas, tu n'y es pour rien. Mais revenons à toi. Vous ne devez pas connaître votre classe ni même votre professeur."

    Jérémy (affolé): "Oui tu as raison. Vite dépêchons nous. A tout à l'heure Dorémi!"

    Dorémi: "A tout à l'heure Jérémy!"

    Sophie: "Nous aussi, nous ferions mieux de nous dépêcher, tu ne crois pas?"

    Dorémi: "Oh Jérémy..."

    Sophie: "Dorémi! Est-ce que tu m'écoutes?"

    Dorémi: "Tu ne trouves pas que nous sommes faits l'un pour l'autre?"

    Sophie: "Oui peut-être mais en attendant nous ferions mieux de nous dépêcher sinon le portail va se fermer et là, tu seras vraiment loin de lui."

    Dorémi: "Oui tu as raison. Allons-y Sophie!"

    Elles commencent à courir et franchisent le portail au même moment que la sonnerie.

    Sophie: "C'est dingue quand même. Avec toi, seuls le steak et un beau garçon peuvent te faire avancer."

    Dorémi: "Jérémy n'est pas seulement un beau garçon. Il est aussi très intelligent, drôle, romantique, attentif, doux..."

    Sophie: "Et c'est aussi lui qui a kidnappé Flora."

    Dorémi: "Oui c'est vrai mais n'oublie pas qu'après, lui et ses amis se sont rachetés en nous aidant à sauver la Reine d'avant."

    Sophie: "Là tu marques un point. Mais est-ce que tu es sûre de vraiment le connaître?"

    Dorémi: "Plus que quiconque. Jérémy est vraiment un garçon extraordinaire. Et toutes les fois que nous nous sommes retrouvées ne peuvent être qu'un signe du destin. C'est décidé!"

    Sophie: "Qu'est-ce qui est décidé?"

    Dorémi: "Je vais lui demander de sortir avec moi!" dit-elle d'un air déterminé.

    Sophie: "Vraiment? Mais ça ne fait que quelques minutes que tu viens de le revoir."

    Dorémi: "Peut-être mais ni la distance ni le temps n'a pu briser notre amour."

    Sophie: "Très bien. J'espère que cette fois au moins, tu ne te dégonfleras pas."

    Dorémi: "Qu'est-ce que tu veux dire par là?"

    Sophie: "Eh bien à chaque fois que tu as voulu déclarer ta flamme à un garçon, ça ne s'est jamais produit car tu n'y arrivais pas. Et Emilie et moi, ce n'est pas faute de t'avoir aidé. Et quand tu étais sur le point de lui dire, c'est là qu'il t'annonçait qu'il avait déjà une petite amie."

    Dorémi: "C'est la preuve que je ne les connaissais pas assez. Et puis, il faut dire que j'étais un vrai cœur d'artichaut. Mais cette fois, c'est la bonne, j'en suis sûre."

    Sophie: "Si tu le dis. En tout cas, saches que tu as tout mon soutien!"

    Dorémi: "Oh merci Sophie. J'espère vraiment qu'il acceptera."

    Sophie: "Mais pourquoi est-ce qu'il n'accepterait pas? Après tout, c'est ton âme sœur, n'est-ce pas?"

    Dorémi acquiesce en souriant.

    Du côté des magiciens, à l'inter-cours...

    Félix: "Dis-moi Jérémy, ça n'a pas l'air d'aller.

    Léon: "C'est vrai ça. Qu'est-ce qu'il t'arrive?"

    Stéphane: "C'est vrai que tu as l'air bizarre. Tu n'as pas dit un mot depuis qu'on est entré dans cette école."

    Jérémy: "Eh bien voyez-vous, j'aurais voulu être dans la même classe que Dorémi et Sophie. Depuis qu'on connait les filles, j'ai l'impression que l'on se voit de moins en moins. Finalement je regrette le temps où nous devions kidnapper la petite Flora car au moins, nous pouvions passer plus de temps avec les filles."

    Félix, Léon et Stéphane (en soupirant): "Oui ça c'est vrai."

    Léon: "Mais dis Jérémy, on a peut-être le temps d'aller voir les filles. Si ça se trouve, leur classe n'est pas si loin de la nôtre."

    Jérémy: "Oui tu as raison, allons-y." Jérémy regarde Félix et Stéphane. "Mais qu'est-ce que vous faites? Vous ne venez pas?"

    Félix: "Eh bien Emilie n'est pas dans cette école."

    Stéphane: "Ni Loulou."

    Ils soupirent.

    Jérémy: "Mais peut-être que vous pourriez aller les voir à la fin des cours."

    Félix: "Oui tu as raison."

    Stéphane: "Mais ce n'est pas comme si on pouvait les voir souvent."

    Jérémy: "C'est toujours ça. Bon, moi et Léon, nous allons nous renseigner auprès de Dorémi et de Sophie et nous leur demanderons où sont situées les écoles d'Emilie et de Loulou."

    Félix et Stéphane (des étoiles dans les yeux): "C'est vrai tu ferais ça?"

    Jérémy: "Eh bien oui. Après tout, nous sommes amis."

    Jérémy et Léon sortent de leur classe.

    Jérémy: "Regarde, elles sont là."

    Dorémi: "Jérémy! Nous te cherchions justement. Mais au fait, dis-moi, où est ta classe?"

    Jérémy (pointant sa salle de classe du doigt): "C'est celle-ci."

    Dorémi: "Mais elle est juste à côté de la nôtre. Si ça ce n'est pas un autre signe du destin."

    Jérémy: "J'avais peur de te voir uniquement aux récréations, mais maintenant je suis rassuré de savoir que nous pourrons nous voir à chaque inter-cours."

    Dorémi: "Oui ce serait vraiment super. Mais tu sais Jérémy..."

    Jérémy: "Oui qu'y a t-il?"

    Dorémi (en rougissant): "En fait, j'aimerais te demander si... tu... tu... voudrais bien... sortir avec moi?"

    Jérémy: "Oui j'aimerais beaucoup."

    Dorémi (d'un air soulagé et heureux): "C'est vrai? J'avais tellement peur que tu dises non."

    Jérémy: "Comment pourrais-je dire non à une fille aussi ravissante que toi?"

    Dorémi (des étoiles dans les yeux): "Est-ce que tu viens bien de dire "ravissante"?"

    Jérémy: "Tu es même tellement ravissante que j'avais peur que tu sortes déjà avec quelqu'un."

    Dorémi: "Oh Jérémy tu sais très bien qu'il n'existe pas de garçon aussi parfait que toi."

    Jérémy: "C'est très gentil."

    La sonnerie retentit.

    Jérémy: "Mince, c'est déjà la fin de l'inter-cours."

    Dorémi: "Ne t'en fais pas, nous nous reverrons dans une heure maintenant."

    Jérémy: "L'heure me semblera trop longue sans toi."

    Dorémi rougit.

    Léon: "A tout à l'heure Sophie! Je suis sûr que je pourrais enfin te battre!"

    Sophie: "Oui c'est ça, à tout à l'heure." Elle soupire. "Dorémi? Dorémi? Oh non elle est encore dans son monde. C'est l'heure de retourner en cours."

    Dorémi: "Qu'est-ce que tu dis?"

    Sophie: "Dorémi!!!"

    Dorémi: "Ah! Mais pourquoi est-ce que tu cris?"

    Sophie: "Car c'était le seul moyen que tu reviennes dans le monde réel."

    Dorémi: "Sophie, j'ai réussi."

    Sophie: "Tu lui as demandé?"

    Dorémi: "Oui et il a accepté!"

    Sophie: "Je suis contente pour toi Dorémi! Depuis le temps qu'on attendait ça avec Emilie."

    Dorémi: "Quoi? Qu'est-ce que ça veut dire?"

    Sophie: "Oh non rien. Je n'ai pas envie de te gâcher ce moment."

    Dorémi: "Pourtant ça voulait clairement dire ce que ça voulait dire."

    Sophie: "Disons tout simplement que cette fois-ci tu as enfin pu dire à un garçon ce que tu ressentais pour lui."

    Dorémi: "Oui c'est vrai. Et maintenant nous allons pouvoir aller au parc, au cinéma, faire un pique-nique, visiter des tas d'expositions et nous regarderons le coucher du soleil sur la plage."

    Sophie: "Tout ça est très... romantique. Mais en même temps venant de ta part, ça ne m'étonne pas."


    5 commentaires
  • - Intrigue de début d'épisode -

    Dorémi: "Aujourd'hui c'est décidé! Je ne serais plus la petite fille la plus malheureuse du monde!"

    - Générique -

     La cloche sonne la fin des cours pour le collège de Misora. Dorémi et Sophie s'empressent de sortir de l'établissement et courent jusqu'à la maison de Dorémi.

    Dorémi: "Papa, Maman! Je suis rentrée! Tu viens Sophie?"

    Sophie: "J'arrive Dorémi! Bonjour Monsieur Harukaze! Bonjour Madame Harukaze!" dit-elle en s'empressant dans les escaliers pour rejoindre Dorémi dans sa chambre.

    Les parents de Dorémi sourirent en voyant ce visage familier mais aussi en voyant celui de leur fille qui paraissait si heureux.

    Dorémi: "Salut Bibi!"

    Bibi fut surprise de voir le grand sourire qui rayonnait sur le visage de sa grande sœur.

    Bibi: "Mais enfin, qu'est-ce qu'il t'arrive Doré..."

    Elle s'interrompit en voyant Sophie arriver derrière.

    Dorémi: "Sophie s'installe pour la deuxième fois à Misora. Et devines quoi. Elle est dans le même collège et dans la même classe que moi."

    Bibi: "C'est vrai? Ça veut dire qu'on te verra beaucoup plus souvent alors?" dit-elle en souriant.

    Sophie: "C'est exact."

    Bibi: "Alors tant mieux car vois-tu, ma sœur commençait à devenir légèrement folle sans ses amies. N'est-ce pas Dorémi?"

    Dorémi: "Dis-donc toi, tu n'as pas perdu ton sarcasme habituel." dit-elle légèrement agacée. "Mais au fond, c'est vrai que tu n'as pas tout à fait tord."

    Bibi: "Comme toujours Dorémi."

    Elle s'en alla dans sa chambre.

    Dorémi: "Non mais tu l'entends celle-là? Quelle prétentieuse!"

    Sophie: "Oh arrête de râler Dorémi. Et puis tu devrais avoir l'habitude non? Et si on allait travailler maintenant? Je veux bien faire mes devoirs chez toi mais je n'aimerais pas rentrer non plus trop tard."

    Dorémi: "Tu as raison Sophie."

    Elles entrèrent mais en refermant la porte, quelque chose tomba du bureau de Dorémi. Elle le ramassa.

    Sophie: "Qu'est-ce que c'est Dorémi?"

    Dorémi: "C'est une lettre de Mindy."

    Sophie: "Vraiment? Ça m'étonne de toi que tu ne l'as toujours pas lu."

    Dorémi: "C'est que... Je n'avais pas la force de l'ouvrir quand je l'ai reçue. Mais maintenant je me sens prête."

    Elle l'ouvrit délicatement en prenant soin de ne rien déchirer.

    Chère Dorémi,

    J'espère que tu vas bien à Misora. Je te dis ça, mais au fond, je sais très bien que ça ne doit pas aller fort pour toi. Mais je sais aussi que tu es une fille forte Dorémi, la plus forte que je connaisse, et même si ça prendra du temps, je suis persuadée que tu retrouveras ton naturel heureux. Je t'en pris, ne fais pas la même erreur que moi quand je suis arrivée à Misora. J'étais triste et je sais que je pouvais paraître quelques fois assez froide. Mais j'ai vite compris que rester dans cet état d'esprit parce que j'étais loin de mes amies ne m'aiderait pas à aller mieux. J'ai vite compris, grâce à toi Dorémi. Sans toi, je n'aurais jamais pu aller de l'avant. Donc je t'en pris, ne fais pas la même erreur que moi, fais mieux. Sinon, de mon côté, saches que j'ai retrouvé Beth, mon amie, et notre maison, de quand on habitait en Amérique. En fait, j'ai l'impression que rien n'a changé depuis que je suis partie. Enfin si, une chose: moi. J'ai changé depuis mon départ d'Amérique. Car quand je suis partie, je pensais que c'était la pire chose qui puisse jamais arriver. J'avais toute ma vie là-bas. Et que rien ne pouvait être plus parfait que cette vie-là. Mais en revenant, je me suis rendue compte que je me sens beaucoup plus grandie que quand je suis partie. Car j'ai redécouvert un pays merveilleux, mon pays d'enfance, une langue et un patrimoine exceptionnels. Mais surtout, j'ai encore plus compris le sens de l'amitié grâce à toi et à tous les nombreux amis que je me suis faite à Misora. Je te mentirais si je te disais que je me sens aussi heureuse que quand je vivais en Amérique, car autrefois rien ne me retenait à Misora alors que maintenant il y a des tas de souvenirs. Quitter l'Amérique fut une déchirure pour moi mais quitter Misora en fut une autre. Dans tous les cas, j'aimerais que tu saches que rien ne pourra briser notre amitié, pas même la distance qui nous sépare. Je te souhaite beaucoup de bonheur car tu es une fille extraordinaire Dorémi.

    A très vite,

    Mindy

     Dorémi: "Je suis contente qu'elle ait retrouvé tous ses amis."

    Sophie: "Oui moi aussi."

    Voyant que le sourire de Dorémi s'effaçait petit à petit de son visage, Sophie voulut changer de sujet.

    Sophie (en pensée): "Qu'est-ce que je pourrais lui dire pour qu'elle pense à autre chose? Voyons, qu'est-ce que Dorémi aime le plus au monde? Une minute, mais ça sent le..."

    Dorémi: "Steak! Maman m'a fait du steak! Un bon gros steak juteux!"

    Dorémi se jeta hors de sa chaise, descendit les escaliers et alla jusqu'à la salle à manger où sa mère était en train de mettre la table.

    Dorémi: "Maman, dis-moi, tu as fait du steak?"

    Maman de Dorémi: "Oui, du bon steak que j'ai acheté ce matin-même."

    Dorémi: "Maman, dis-moi, est-ce que je pourrais y goûter s'il te plaît? Rien qu'une bouchée."

    Maman de Dorémi: "Non Dorémi. Tu pourras le manger seulement à l'heure du dîner et quand tu auras fini tes devoirs."

    Dorémi: "Oh alors ça, c'est vraiment trop injuste."

    Sophie: "Dorémi, mais enfin, nous n'avons même pas commencer nos devoirs. Tu ferais vraiment n'importe quoi pour du steak."

    Dorémi (d'un air embêté): "Ah oui c'est vrai. Excuse-moi Sophie."

    Sophie: "Ne t'excuse pas. Chacun a son péché mignon."

    [...]

    Dorémi soupire.

    Dorémi: "J'ai enfin terminé tous mes devoirs. Et toi Sophie?"

    Sophie: "J'écris mon dernier mot... C'est bon. J'ai fini aussi. Mais quelle corvée!"

    Dorémi: "Je ne pensais pas que le temps passé à faire nos devoirs à l'école primaire et au collège était si différent. Avant, quand je rentrais, j'avais le temps de regarder la télé et de faire mes devoirs."

    Sophie: "Quand tu les faisais." dit-elle en souriant.

    Dorémi: "Oui mais c'est que... Mademoiselle Kiki nous dictait les devoirs trop vite et tu me connais, je n'avais pas le temps de les noter et donc après j'oubliais de demander à quelqu'un de me passer son agenda pour que je puisse recopier."

    Sophie: "Tu n'es vraiment qu'une tête de linotte Dorémi."

    Dorémi: "Je sais, je sais." dit-elle en soupirant. "Une seconde, mais il est 19 heures! Ça veut dire que je vais pouvoir manger mon steak!"

    Elle se dépêcha de descendre les escaliers et de prendre place à table. Sophie la suivait de très près.

    Sophie: "Dorémi, tu pourrais me prévenir quand tu comptes dévaler les escaliers comme tu viens de le faire."

    Dorémi: "Je suis vraiment désolée Sophie mais quand il s'agit de steak, je ne peux pas résister, c'est plus fort que moi."

    Maman de Dorémi: "Vu le temps que vous avez passé à faire vos devoirs, tu mérites le plus gros morceau Dorémi."

    Dorémi: "Le plus gros morceau! Oh merci maman, tu ne sais pas à quel point tu me combles de bonheur."

    Elle s'empressa de manger le premier bout.

    Maman de Dorémi: "Et toi Sophie, ça te dirait de rester pour le dîner?"

    Sophie: "Oh c'est vraiment très gentil à vous Madame Harukaze mais mon père est venu exprès me chercher en taxi. Et puis je ne voudrais pas vous déranger."

    Maman de Dorémi: "Mais tu ne nous dérangerait pas petite Sophie. Peut-être une autre fois alors."

    Sophie: "C'est entendu. Oh, j'ai entendu une voiture s'arrêter, je pense que c'est mon père. Au revoir Madame Harukaze. A demain Dorémi."

    Dorémi: "A demain Sophie!"


    votre commentaire